28. März 2012 · Kommentare deaktiviert für Choucha: UNHCR und entlassene Arbeiter · Kategorien: Libyen, Tunesien · Tags: ,

Choucha: UNHCR bekommt Probleme mit der Entlassung der Arbeiter

Der UNHCR beschuldigt in einer Erklärung vom 27.03.2012 kürzlich entlassene tunesische Lager-Arbeiter, dass sie den Zugang zu Choucha blockieren und anderes NGO-Personal attackieren. Das Arbeiter-Komitee weist die Anschuldigungen zurück und fordert Beschäftigung, solange das Lager bestehen bleibt. Währenddessen bleiben MigrantInnen, denen kein Flüchtlingsstatus zuerkannt wurde, sich selbst überlassen, es besteht fast kein öffentliches Interesse.

Le haut commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés ( UNHCR) s’est dit préoccupé de la situation des réfugiés du camp Choucha, en raison du sit-in observé depuis début mars par les travailleurs du camp. Le HCR s’inquiète du bien-être et de la sécurité des réfugiés et des équipes humanitaires sur place, malgré l’avancement du programme de réinstallation en prévision de la fermeture du camp souhaitée par les autorités tunisiennes, peut-on lire dans un communiqué publié mardi 27 mars 2012. Cela fait en effet plus d’un mois que le HCR et ses partenaires n’ont pas pu se rendre dans le camps à cause d’un groupe d’anciens travailleurs qui bloquent l’accès au camp et qui malgré la présence de l’armée menacent les équipes humanitaires et tentant d’empêcher l’accès des réfugiés aux services de première nécessité, entraînant ainsi la détérioration de l’infrastructure du camp.
Ces employés, recrutés par l’un des partenaires du HCR refusent d’accepter la fin du contrat de travail dans le camp et rejettent l’offre d’une prime exceptionnelle de fin de contrat correspondant à un mois supplémentaire de salaire, ajoute l’organisation dans le même communiqué. Moez Hourabi, membre du comité de suivi du camp Choucha a indiqué que le sit-in observé par 70 travailleurs est un mouvement pacifique. Il a démenti l’agression, par les sit-inneurs des équipes humanitaires et leur empêchement d’accéder au camp. Le comité s’attache à défendre les droits matériels des employés et à leur permettre de poursuivre le travail au camp jusqu’au départ du
dernier réfugié, a-t-il affirmé. Le comité négocie avec le gouvernement tunisien pour parvenir à des solutions avec le HCR à même d’assurer les droits de ces travailleurs.

TAP 28.März 2012
Nicanor Haon

coord@boats4people.org

Ähnliche Beiträge

Kommentare geschlossen.