03. April 2013 · Kommentare deaktiviert für Tunesien: Chokri Belaid – Katar-Unternehmen und Ennahda-Mitglied stellten Fluchtauto? · Kategorien: Tunesien

Am 02.04.2013 gab der Bruder des ermordeten Chokri Belaid im Fernsehen Nessma-TV an, was auch staatsanwaltlich längst bekannt sei: Der Mörder sei in einem Auto eines Unternehmens aus Katar gefahren, das Unternehmen werde in Tunesien von einem Mitglied der tunesischen Ennahda-Partei gemanagt. Es sei erstaunlich, dass dieser Manager noch nicht im Rahmen der Ermittlungen vorgeladen worden sei.

Nach der Tat seien der Mörder und sein Begleiter in dem Auto weggefahren, das Moped hatten sie aufgeladen.

http://www.tunisienumerique.com/tunisie-video-le-tueur-de-chokri-belaid-a-ete-evacue-dans-la-voiture-dune-societe-qatarie-geree-par-un-nahdhaoui/171912

Tunisie : (Vidéo) Le tueur de Chokri Bélaïd a été évacué dans la voiture d’une société qatarie gérée par un nahdhaoui

2 avril, 2013 à 22:59

Abdelmajid Belaïd, le frère du défunt Chokri Bélaïd a fait ce mardi soir, une déclaration fracassante sur le plateau de la chaine TV, Nessma.
Il a déclaré avoir eu des informations de source digne de confiance, concernant l’identification d’un véhicule qui aurait été utilisé lors du meurtre de Chokri Bélaïd.

Il a précisé qu’il s’agit d’une estafette qui a servi à transporter le tueur, son accompagnant ainsi que la moto à bord de la quelle ils étaient, juste après leur forfait.

Abdelmajid Bélaïd a précisé que le véhicule est propriété d’une société Qatarie implantée à Tunis, dont le gérant est membre du parti Ennahdha.

Il s’étonne, d’un autre côté, que le juge d’instruction en charge du dossier du meurtre, s’entête à refuser d’auditionner cette personne malgré l’insistance du groupe de défense.

http://www.babnet.net/cadredetail-62853.asp

Tunisie: Le PPDU accuse Ennahdha d’être derrière l’assassinat de Chokri Belaïd
Mardi 02 Avril 2013
© babnet.net
Le secrétaire général adjoint du Parti des patriotes démocrates unifié (PPDU), Mohamed Jmour, a
déclaré, mardi, que son parti « accuse Ennahdha d’être derrière l’assassinat de Chokri Belaïd et
n’exclut pas l’implication d’une partie prenante du Golfe ». Il a ajouté, lors d’une conférence de Presse à
Tunis, que le PPDU « se rapproche de la vérité » et qu’il détient des
preuves impliquant ces parties dans cet assassinat qualifié par Jmour de
« crime d’Etat ».
Le secrétaire général adjoint du PPDU a fait porter la responsabilité de
ce meurtre à l’ancien ministre de l’Intérieur, et actuel chef du
gouvernement provisoire, Ali Larayedh, déclarant qu’il « n’a assuré
aucune protection au défunt, de manière délibérée ».
Mohamed Jmour a remis en cause l’enquête sur cet assassinat, évoquant le refus du juge d’instruction
du 13e bureau du Tribunal de Première instance de Tunis d’auditionner l’homme d’affaires Fethi
Dammak et son « empressement de clore l’enquête ».
Mohamed Jmour a indiqué que le PPDU avait fourni au juge d’instruction le numéro d’immatriculation
de la voiture qui avait transporté l’assassin. « La voiture appartient à une société privée, dénommée «
les oasis », société dont un associé est membre du mouvement Ennahdha », a-t-il relevé.
Il a ajouté que « le juge d’instruction n’a pas pris en considération cette donnée ».
Mohamed Jmour a appelé la justice tunisienne à faire montre d’impartialité et d’indépendance,
réaffirmant l’attachement du PPDU et de la famille du défunt à user de son droit de recours aux
organisations internationales et à mobiliser toutes les structures onusiennes, qui ont déjà exprimé leur
soutien à ce dossier.
D’autre part, Mohamed Jmour a réitéré l’attachement du PPDU à organiser un congrès national pour le
dialogue, mettant en garde contre les mesures économiques et sociales décidées par le nouveau
gouvernement, et touchant notamment la fiscalité, les caisses sociales, les salariés et les personnes à
faible revenu.
Par ailleurs, Mohamed Jmour a présenté aux médias le nouveau secrétaire général du PPDU, Zied
Lakhdhar, qui a parlé de la 1ère session du comité central du parti, tenue les 23 et 24 mars 2013, et au
cours de laquelle ont été redistribuées les responsabilités au sein du bureau politique du parti.
Zied Lakhdhar a indiqué que le gouvernement Larayedh est « la continuité de son précédent. Il
symbolise le crime d’Etat et les agressions contre les forces civiles et politiques nationales ». Il a
dénoncé les déclarations du président de la République provisoire, Moncef Marzouki, sur l’assassinat
de Chokri Belaïd, déclarant, sur un autre plan, que « Marzouki est sorti de son obligation de réserve en
tant que président de tous les Tunisiens en menaçant de dresser les échafauds aux laïques extrémistes
».

Ähnliche Beiträge

Kommentare geschlossen.