04. April 2013 · Kommentare deaktiviert für Tunis Choucha Flüchtlingsprotest vor UNHCR, 04.04.2013 · Kategorien: Tunesien · Tags: , ,

Tunisie: Des réfugiés du camps Choucha en sit-in ouvert devant le siège du HCR à Tunis, l’organisation précise

http://www.babnet.net/cadredetail-62981.asp

Jeudi 04 Avril 2013
© babnet.net
Des réfugiés du Camp Choucha sont entrés jeudi en sit-in ouvert devant le Haut commissariat aux réfugiés ( HCR) à Tunis pour demander une solution à leur situation suite à l’annonce de la fermeture du camp décidée pour fin juin prochain.
Ils viennent, pour la plupart du Soudan, d’Erythrée d‘?thiopie, du Tchad et de Somalie et comptent parmi eux 4 enfants et 7 femmes. Ils refusent de rester en Tunisie en raison de l’absence d’une loi protégeant les droits des réfugiés, le traitement raciste qui leur est réservé et l’état d’insécurité qui se prolonge dans le pays, selon Adam Bechr, un des réfugiés présent ce matin devant le siège du HCR. Eu égard à la situation précaire dans leurs pays respectifs, ces réfugiés demandent d’être réinstallés dans un pays tiers. En attendant, ils réclament le report de la date de fermeture du camp Choucha à Ben Guerdane jusqu’au règlement de la situation de tous ses occupants.
D’autres réfugiés ont parlé de la dégradation des conditions de vie dans le camp, déplorant les coupures répétées de l’électricité et de l’eau. Ils se sont, toutefois interrogés sur leur sort après la fermeture du camps.
Contactée par la TAP, la représentante du HCR à Tunis Ursula Shulze a déclaré que le camp compte près de 850 personnes entre réfugiés et demandeurs d’asile politique.
Les dossiers de réinstallation de plus de la moitié ont été acceptés.
Le HCR aidera les autres réfugiés qui seront intégrés en Tunisie (entre 300 et 400), à trouver un logement et un emploi, à accéder aux services de soin et à inscrire leurs enfants dans des écoles tunisiennes.
Les réfugiés qui refusent l’intégration en Tunisie en prétextant le manque de sécurité et le comportement raciste des Tunisiens, sous-estiment les efforts déployés par la Tunisie depuis la révolution libyenne et jusqu’à ce jour, a-t-elle relevé.
Elle a ajouté que le HCR continue à coordonner avec les autorités tunisiennes pour fournir la prise en charge nécessaire aux réfugiés du Camp et aux familles qui ont choisi de s’installer définitivement dans le Sud tunisien.
Le rôle du HCR se limite à protéger les réfugiés et à les aider dans l’élaboration des dossiers de réinstallation et autres sans avoir le droit d’intervenir dans les décisions des pays d’accueil a expliqué la responsable onusienne.
Dans d’autres pays les réfugiés se voient infliger une série de restrictions alors qu’en Tunisie, il leur est permis de circuler librement outre les opportunités d’intégration offertes.

Ähnliche Beiträge

Kommentare geschlossen.