28. April 2013 · Kommentare deaktiviert für Algerien – Simulierung eines bevorstehenden Aufstands · Kategorien: Algerien · Tags:

Die wachsende soziale Unzufriedenheit in Algerien ist real. Nun erscheint ein erstes Video, das aus dem US-Kontext, aus dem Belgrader Zentrum OTPOR CANVAS, zu kommen scheint. Ein bevorstehender Aufstand wird simuliert – um Einfluss auf die Sozialbewegungen in Algerien zu gewinnen? Oder um sie zu diskreditieren?

http://www.tunisienumerique.com/video-le-printemps-arabe-frappe-a-la-porte-de-lalgerie/175214

(Vidéo) Le printemps arabe frappe à la porte de l’Algérie

Il s’agit d’un document très édifiant, qui a été édité par une agence de presse concernant le projet en gestation d’un soi-disant « printemps algérien ». Ce projet est élaboré par une ONG serbe qui se nomme CANVAS, et qui se targue d’avoir conduit les révolutions des Balkans avant de s’atteler, sous la houlette de ses mentors de la CIA, à renverser les pouvoirs dans d’autres pays, et notamment, comme cela est noté sur sa page Wikipédia, en Tunisie et en Egypte, en 2011.

Dans le document vidéo, donc, le premier responsable de cette « entreprise de la mort », explique comment, il va falloir s’y prendre avec le géant qu’est l’Algérie, géant par sa surface, géant aussi par ses richesses pétrolières, et géant surtout par son amère expérience de l’islamisme sous son vrai visage.

Le tacticien des révoltes « sans violence » comme il les appelle, commence par s’adresser à ses « agents » à l’intérieur du pays cible, en leur indiquant les règles générales en cas de confrontation avec l’Etat. D’abord, il faudra penser à protéger sa victoire d’éventuels « coups d’état ». Ensuite, il ne faudra pas échouer dans la construction d’institutions démocratiques, ce qui serait selon ses dires, très gênant (à l’égard de qui ?). On dirait que ce cher monsieur en a tiré des leçons de son expérience en Tunisie et en Egypte !

Le document montre aussi un expert américain qui assure que la prochaine « mission » de CANVAS, sera assurément, l’Algérie. Il dit craindre pour la stabilité du pays des projets de l’ONG et de ses complices, surtout américains.

Un autre expert, en intelligence, déclare que la partie en Algérie sera « assez aisée », du fait de la présence de part et d’autre, de pays gouvernés par des islamistes, qui ne vont certainement pas aider l’Etat algérien, ce qui conduira, irrémédiablement, à la réimplantation des poches « extrémistes » sur son territoire.

Le document montre aussi le responsable de « Freedom house » pour le moyen orient qui parle des « exploits » de la maison en Algérie depuis 2007, et qui n’ont pas pu aboutir.

En effet, et jusqu’à ce jour, l’Algérie demeure la forteresse inébranlable, que toutes les tentatives de déstabilisation n’ont pas réussi à faire vaciller, et cela à cause du passif du pays en matière d’expérimentation de la « terreur islamiste ». Et c’est dans une ultime tentative de remédier à cette situation de « pays réfractaire » que les responsables de CANVAS se dévouent pour apporter leur expertise au service de ceux qui voudraient enflammer le pays, en leur fournissant la logistique qu’il faut sous formes de documentation ou de sessions de formation avec fourniture des outils nécessaires comme bonus pour leur assiduité. Il ne serait, d’ailleurs, pas étonnant que ces sessions se déroulent, comme il a été annoncé un certain moment, sur le sol tunisien, sous l’égide de ces associations.

CANVAS se dit, ainsi assurée du succès de transformer le moindre mouvement social en Algérie, en une « révolution », en copie de ce qui s’est organisé dans les pays du printemps arabe. Ce faisant, ces fauteurs de troubles, entendent rendre service à leurs mentors, les pays occidentaux, qui se disent désarmés devant la « citadelle » algérienne, surtout qu’ils ont perdu l’appui qu’ils espéraient de la part des islamistes qui ont eu le tort de se révéler sous leur vrai visage dans le pays, un visage sanguinaire et meurtrier.

Voilà, donc de quoi comprendre un tant soit peu le scénario et les motivations les plus probables du « printemps arabe », sous-tendu par la richesse énergétique du sous sol maghrébin. Mais alors, que viennent faire là dedans la Tunisie et le Maroc qui ne jouissent pas de ces mêmes richesses ? La réponse a été exprimée dans le document, dans le sens où les forces occidentales ne pouvaient rien espérer en Algérie, sans la « connivence » de gouvernements islamistes conciliants de part et d’autre des frontières. Ce même principe s’applique aussi à l’Egypte en tant que pays limitrophe de la Libye.

Comme quoi, la fin justifie toujours les moyens !

Ähnliche Beiträge

Kommentare geschlossen.