15. Mai 2013 · Kommentare deaktiviert für Algerien, Oran: 48 Harragas verurteilt · Kategorien: Algerien · Tags: ,

48 Harragas, unter ihnen eine Frau, hatten in der Nacht vom 11. auf den 12.05.2013 versucht, auf drei Booten von Oran nach Spanien überzusetzen. Sie wurden nach wenigen Kilometern gestoppt und wegen ungenehmigter Ausreise verhaftet. Gestern wurden sie allesamt zu einer halbjährigen Haftstrafe auf Bewährung und zu umgerechnet 500 Euro Geldstrafe – 4 Monatslöhne – von einem Gericht bei Oran verurteilt. Ihre Passage über das Meer hatte zwischen 500 und 700 Euro pro Person gekostet. Die Visaverfahren – mit der Nachweispflicht enormer Geldmittel – sind für die arme Bevölkerung unerschwinglich und aussichtslos.

http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5182965

48 harraga, dont une femme, condamnés par le tribunal d’Aïn El Turck
par Rachid Boutlélis
Une peine de six mois de prison, avec sursis, a été prononcée, au terme des délibérations, avant-hier en fin d’après-midi, par le tribunal correctionnel d’Aïn El Turck, contre chacun des quarante-huit candidats à l’émigration clandestine, dont une jeune femme.

Cette peine a été assortie d’une amende d’un montant de cinq millions de centimes. Relayant à la barre des accusés, les prévenus, âgés entre 22 et 30 ans, ont argumenté leur délit en mettant en exergue leur déplorable situation sociale. La défense a plaidé l’acquittement en faveur de ses mandants. Le représentant du ministère public a requis une peine de six mois de prison ferme pour chaque prévenu.

Mettant à profit les bonnes conditions météorologiques avec une quasi-totale absence de vent et une mer calme, ces harraga ont pris la mer, dans la nuit du samedi à dimanche, à partir d’une plage, située sur le site des Andalouses. Ils se sont scindés en trois groupes pour prendre place dans trois embarcations et ce, dans le but de tenter de rallier les côtes de la péninsule ibérique. Ces malheureux candidats à l’émigration clandestine ont déboursé, chacun, entre cinq et sept millions de centimes pour prendre part à cette folle aventure. Ils ont été interceptés par les gardes-côtes de la façade maritime ouest, à quelques miles nautiques des îles Habibas, un court laps de temps après avoir largué les amarres. Notons que c’est la première traversée clandestine avortée sur le littoral ouest de la wilaya d’Oran et ce, après une brève accalmie, qui n’aurait duré, en fait, que moins d’une année.

Ähnliche Beiträge

Kommentare geschlossen.