30. Oktober 2015 · Kommentare deaktiviert für Slowenien, Kroatien: Protestdemonstrationen der Helferszene · Kategorien: Kroatien, Slowenien, Termine [alt] · Tags:

En Slovénie et en Croatie apparaissent les premières manifestations d’activistes qui s’opposent à la violence de plus en plus fréquente envers les réfugiés. Alors que jusqu’à présent l’activisme consistait surtout en une aide aux réfugiés, c’est maintenant des actions revendicatives qui se constituent. Ce samedi, deux manifestations au moins auront lieu. Je vous propose la traduction de l’appel paru sur le site de Lupiga (traduction depuis le croate).

Dragan Grcic

„Solidarité avec les migrants sur toutes les frontières!“ (Lupiga)

Les frontières de l’Europe forteresse se transforment avec une insoutenable légèreté en celles de «camps de la mort». Si l’on en juge par les déclarations des politiciens européens et les pressions exercées par la Commission européenne, c’est une question de jours avant que les fils barbelés se prolongent depuis les frontières de la Hongrie jusqu’aux autres limites de l’espace Schengen, actuel ou futur. Les clôtures de fils de fer barbelés qui ont été érigées grâce au mécanisme du travail forcé, de l’exploitation des forces de travail des membres les plus faibles de la société – les prisonniers et les chômeurs – n’empêchent et n’empêcheront pas la migration des milliers de personnes qui ont été forcées de fuir leurs maisons. Les barbelés placés le long de la «ligne verte», la frontière naturelle, compliquent sérieusement la route des réfugiés en rendant leur voyage bien plus difficile, sur le terrain. Après avoir résisté aux agents des frontières de différents régimes et à leur répression politique sur la route vers l’Europe, avec le risque permanent de noyade, de vol et d’abus par les profiteurs du trafic d’êtres humains, le risque de détention, de peines de prison, d’expulsion, de violence et de mort, les personnes en migration sont épuisées, exténuées par des mois de marche, et doivent ensuite continuer à marcher plusieurs kilomètres, attendre des heures durant une procédure d’enregistrement et la prise de leurs empreintes digitales, elles doivent dormir la nuit dans le froid et sous la pluie, dans la boue au sens strict, et bientôt arriveront les premières neiges.

Nous invitons tout un chacun à protester et à faire montre de solidarité avec les migrants de toutes les frontières. Nous nous opposons à la limitation de la liberté de circulation, aux barbelés, aux camps, aux expulsions et aux mesures répressives de l’Union européenne. Nous demandons la suppression immédiate de toutes les barricades, le retrait des militaires, de la police et des forces de Frontex, la fin de toutes les formes de violence et de discrimination envers toutes les personnes, quel que puisse être leur «statut».

Nous avons volontairement choisi de manifester sur la Place de l’Europe, à Zagreb, là où se trouve une institution clé de l’Union européenne. Nous souhaitons montrer que nous ne sommes pas et que nous ne serons pas d’hypocrites serviles d’une Europe qui érige des barbelés contre les femmes, enfants et personnes âgées, alors qu’au même moment son doigt impérialiste est plongé bien profondément dans le conflit du Moyen-Orient.

Aussi, nous saluons les manifestations qui auront lieu dans les villes à travers l’Europe. Nous invitons les activistes et tous ceux qui s’opposent à la politique répressive de l’Union européenne à se rassembler sur les place d’Athènes, Ljubljana, Budapest, Belgrade, Vienne, Priština, Skopje, Tirana. Montrons que les personnes aux frontières de la forteresse Europe ne sont pas seules.

Ensemble dans la lutte pour la liberté de circulation!

  • demandons l’ouverture des frontières et la liberté de circulation pour toutes les personnes qui migrent, quelles que soient les raisons qui les ont obligées de migrer
  • demandons la fin immédiate de l’illégalisation et de la criminalisation de toutes les personnes qui migrent
  • demandons la fin immédiate de l’illégalisation et de la criminalisation de toutes les personnes qui viennent en aide bénévolement aux personnes qui migrent
  • demandons la protection de toute personne dont la vie est mise en danger par un conflit armé, la guerre, la pauvreté, l’exploitation, la discrimination, le trafic et la traite d’êtres humains, ou bien qui sont victimes d’une violence structurelle et économique
  • demandons la suspension immédiate du financement des conflits armés et des guerres, de l’invasion et de l’occupation, la fin de l’industrie de guerre et de l’économie qui reposent sur les conflits armés, la guerre et l’exploitation économique
  • demandons la suspension immédiate du financement et la suppression de Frontex (Agence européenne pour la gestion opérationnelle aux frontières extérieures des pays membres de l’Union européenne)
  • demandons le retrait des barrières de barbelés et la fin du travail forcé dans leur démantèlement
  • demandons qu’il soit mis fin à l’humiliation, à la torture et à toutes les autres formes de violences envers les personnes qui sont en migration et demandons la suspension de toute expulsion d’une personne qui est (ou n’est pas) arrivée à son lieu de destination

Date: samedi 31 octobre à 11 h
Lieu: Trg Europa, Siège de la Commission européenne en Croatie et Institut hongrois de Zagreb, rue Auguste César 4 et 10
Avec solidarité, de Zagreb.
Ni frontière, ni nation, stop aux expulsions.

LUPIGA, CROATIE
Traduction: Dragan Grcic, Bruxelles

Source: Lupiga, POZIV NA PROSVJED PODRŠKE: Solidarnost s migrantima na svim granicama!, 29 octobre 2015.

Ähnliche Beiträge

Kommentare geschlossen.