05. März 2016 · Kommentare deaktiviert für Tunesien bereitet Flüchtlingslager an Grenze zu Libyen vor · Kategorien: Italien, Libyen, Tunesien · Tags: ,

Quelle: Tunisie Numerique

Tunisie – Dhehiba se prépare à accueillir les réfugiés venant de Libye

Une délégation du haut comité des réfugiés auprès de l’ONU a rendu visite dans l’après-midi du 4 mars 2016 une visite à la délégation de Dhehiba pour évaluer les positions proposés pour abriter des camps de réfugiés dans la région. La délégation a visité aussi le passage frontalier de Dhehiba.

Un accord a été conclu pour choisir des endroits hors de la ville. Un des sites, sera choisi en cas d’affluence massive de réfugiés de la Libye en cas d’éclatement d’une guerre dans ce pays.

:::::

siehe auch: Tunisie Numerique

Libye : L’Italie envoie 5000 soldats combattre au sol contre Daech

L’ambassadeur des Etats-Unis en Italie Jhon Philips, a assuré aujourd’hui, 4 mars 2016 que 5000 militaires italiens se rendront en Libye pour assurer la sécurité de la capitale libyenne Tripoli cible des menaces de Daech.

Pour rappel, la ministre italienne de la Défense, Roberta Pinotti a déclaré la semaine dernière que son pays est en train de coordonner la formation de la force de sécurité et de stabilisation libyenne, qui devra intervenir quand un gouvernement aura été formé en Libye.

:::::

siehe auch: Le Quotidien Oran

Vers une intervention militaire en Libye: Les mises en garde d’Alger

par Moncef Wafi

Alors que les ingrédients pour une intervention militaire en Libye se mettent en place, Alger a de nouveau insisté sur les conséquences d’une telle action sur la région. Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a réaffirmé, ce jeudi, La position de l’Algérie et ses principes de non-ingérence. Privilégiant la voie du dialogue pour régler le conflit libyen, il a rappelé que l’Algérie «ne sera pas entraînée dans une aventure militaire en Libye ou ailleurs». La déclaration du chef de file de la diplomatie algérienne intervient alors que le général Donald Bolduc, commandant des forces spéciales américaines en Afrique, a assuré cette semaine, au Wall Street Journal, qu’un «centre de coordination de la coalition» était en place à Rome en vue de cette intervention. Alger, qui a toujours soutenu la nécessité d’un règlement pacifique de cette crise à travers «le droit de la Libye d’instaurer le régime qu’elle juge adéquat pour son peuple», a mis en garde contre «les aventures militaires» qui «n’ont aucune chance d’aboutir au règlement de ce problème ni dans l’immédiat ni à long terme». Suite à la déclaration du général américain, les Italiens ont tenu à réagir en démentant l’existence d’une quelconque «war room». Pourtant, il ne fait plus de doute sur l’imminence d’une intervention militaire en force en Libye. La ministre italienne de la Défense, Roberta Pinotti, avait déclaré, la semaine dernière, coordonner «la formation de la force de sécurité et de stabilisation libyenne, qui devra intervenir quand un gouvernement aura été formé». Depuis une dizaine de jours, des informations circulent sur une éventuelle présence des forces spéciales françaises, américaines ou britanniques en Libye pour collecter des informations et établir des contacts en vue de préparer l’offensive de la coalition anti-Daech dans la région. On prêterait aussi à ces têtes de pont, la volonté d’armer les milices loyales au gouvernement de Tobrouk. A Sabrata, le commandant d’un groupe loyal à la coalition Fajr Libya, bras armé du gouvernement de Tripoli, a assuré que des soldats britanniques étaient à Misrata pour prendre contact avec les milices. Il évoquera l’imminence d’une campagne visant à déloger l’EI de Syrte. D’autres indices suggèrent cette guerre malgré l’opposition d’Alger, comme la multiplication des vols de reconnaissance de l’aviation américaine qui a déjà mené, officiellement, deux raids aériens en Libye. La présence du porte-avions français Charles de Gaulle dans la Méditerranée peut également être interprétée comme un signal fort du prochain engagement de ces pays en Libye. Officiellement, le Charles de Gaulle a quitté le Golfe pour des exercices conjoints avec la marine égyptienne. […]

Ähnliche Beiträge

Kommentare geschlossen.