07. August 2017 · Kommentare deaktiviert für Tunesische Fischer verhindern Anlegen der Rassisten in Zarzis · Kategorien: Tunesien · Tags:

L’Obs | 07.08.2017

„Non aux racistes !“ : des pêcheurs tunisiens bloquent le navire des identitaires antimigrants

Le groupuscule d’extrême droite ambitionne de „repousser les migrants vers l’Afrique“. Mais il n’a pu approcher du port de Zarzis en Tunisie. Un nouveau revers pour l’expédition „Defend Europe“.

C’est un nouveau revers dont Génération Identitaire ne s’est guère fait l’écho sur les réseaux sociaux. Le C-Star, leur navire destiné à repousser vers l’Afrique, les embarcations de migrants, a été empêché d’approcher les côtes de Zarzis en Tunisie. Et pour cause : une intense mobilisation des pêcheurs de ce port du sud du pays ont uni leurs forces, entre dimanche 6 et lundi 7 août pour faire fuir ces militants d’extrême droite. En colère, ils avaient déployé des banderoles „Non aux racistes“, et avaient prévenu :

„Comment ? Nous, laisser entrer des racistes ici ? Jamais.“

„Un équipage raciste et dangereux“

Ce week-end, le C-Star, un bateau long de 40 mètres décoré de banderoles aux slogans antiréfugiés („No way“, „You will not make Europe home“), a croisé dans les eaux libyennes, où des dizaines de milliers de migrants voulant gagner l’Europe à bord d’embarcations de fortune, envoyées en mer par les passeurs, ont été secourus ces dernières années. Mais la suite de leur trajectoire, au large de la Tunisie, a été attentivement scrutée par l’Association des marins pêcheurs tunisiens tout le week-end, assure le président Chamseddine Bourassine : „Nous suivons ses mouvements sur internet.“

S’il s’approche du port, „nous allons fermer le canal qui sert au ravitaillement. C’est la moindre des choses vu ce qui se passe en Méditerranée, la mort de musulmans et d’Africains“ en mer, ajoutait-il. L’ONG Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) a aussi haussé le ton, se disant opposée à ce que le C-Star „accoste dans les ports tunisiens“ et appelant „le gouvernement à ne pas coopérer avec son équipage raciste et dangereux“.

Cette mobilisation, qui a fini par dissuader le groupuscule d’extrême droite Génération Identitaire d’approcher des rives tunisiennes, pourrait s’étendre à d’autres ports tunisiens : Sfax, Djerba, Gabès, Skhira…

Une mission „illégale“

Selon le droit maritime international, forcer un bateau croisant dans les eaux internationales à gagner la Libye est illégal. Pourtant, l’un des français embarqués à bord de cet équipage d’extrême droite, Clément Galant, a posté sur Twitter le 1er août une vidéo tournée depuis le C-Star, expliquant qu’il reconduirait vers les côtes africaines toutes les embarcations de migrants qu’il rencontrerait.

Blocages, arrestations ou désertions… comme nous vous le racontions il y a deux semaines, le périple maritime des militants d’extrême droite, qui a commencé début juillet, essuie de nombreuses contrariétés. Le C-Star et sa mission „Défendons l’Europe“ ont été financés grâce à une campagne participative lancée par des militants anti-immigration français, allemands et italiens. Mais son périple est loin de faire l’unanimité. Le bateau avait d’abord été retenu pendant une semaine dans le canal de Suez, par les autorités égyptiennes à la recherche d’armes. Il avait ensuite accosté dans le port chypriote turc de Famagouste, où le commandant et les membres de l’équipage avaient été interpellés, soupçonnés de faux et usage de faux, selon le quotidien chypriote „Kibris Postasi“, avant d’être relâchés.

Plusieurs personnes de l’équipage étranger à bord avaient alors déposé une demande d’asile en Europe, d’après Kibris Postasi – exactement ce que la mission „Défendons l’Europe“ tente pourtant d’éviter. Le navire avait finalement quitté Chypre le 1er août et mis directement le cap sur la Libye, abandonnant l’idée d’effectuer toute escale en Grèce et en Sicile, où les autorités se montraient inquiètes d’éventuelles manifestations.

Des vies à sauver

Samedi 5 août, le bateau a suivi parfois à seulement quelques centaines de mètres le navire Aquarius, affrété par les ONG françaises SOS Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF), au large des côtes libyennes. Un coup de pression, alors que les navires affrétés par les ONG ont aidé environ un tiers des quelque 100.000 personnes secourues cette année au large de la Libye et convoyées vers l’Italie, selon les garde-côtes du pays.

:::::

The Guardian | 07.08.2017

Fishermen stop anti-migrant boat from docking in Tunisian port

C-star, chartered by far-right activists, reportedly low on supplies after being prevented from landing at Zarzis

Tunisian fishermen have prevented a ship chartered by far-right anti-immigration activists from putting into port, forcing the vessel to head further along the north African country’s coast in search of reportedly much-needed supplies.

Flying a Mongolian flag and manned by members of the extremist French-based Generation Identity group, the C-Star was was turned away from Zarzis harbour on Sunday night and is thought likely to try to dock at Sfax or Gabès on Monday.

After leaving Cyprus on 1 August and being advised not to dock in Greece or Sicily for fear of protests, the C-Star briefly tracked the Aquarius, a search and rescue boat operated by the NGO SOS Mediterranée, off the coast of Libya at the weekend.

But the 40-metre (130ft) vessel faced determined resistance from Tunisian fishermen as it approached port. “If they come here, we’ll block the refuelling channel,” Chamseddine Bourassine, a local fishermen’s leader, told Agence France-Presse.

“It is the least we can do given what is happening out in the Mediterranean. Muslims and Africans are dying.” A Zarzis port official said authorities there would “never let in racists”.

The Tunisian Forum for Economic and Social Rights, a local NGO, said it would oppose any attempt by the C-Star to dock and take on fresh supplies of fuel, food and water in a Tunisian port. It called on the government “not to cooperate with its racist and dangerous crew”.

Generation Identity’s self-styled “Defend Europe” mission chartered the C-Star in Djibouti last month after raising €75,000 (£67,000) through crowdfunding. After originally promising to actively block migrant boats it now says it is “monitoring” rescues in the Mediterranean.

The group – a movement of young, far-right activists mainly from France, Germany, Austria and Italy who are opposed to Islam and immigration – accuses NGOs saving lives in the Mediterranean of illegally working with people smugglers to bring migrants to Europe.

Katie Hopkins, the MailOnline columnist, met members of the group in Catania, Sicily, tweeting: “Good to meet Team C-Star @DefendEuropeID. Young people, eight nations, crowdfunded, shining a light on NGO people traffickers in Med.”

The venture has not been without mishap. First the C-Star was held up for a week in the Suez canal by Egyptian authorities looking for weapons. Then when it docked in the Cypriot port of Famagusta last month, some of its Sri Lankan crew jumped ship. Several reportedly asked for asylum and others were deported.

Opponents say the presence of NGO rescue vessels in the Mediterranean is fuelling the people smugglers’ lucrative trade.

But humanitarian groups say turning migrant boats back to Libya is potentially highly dangerous and illegal under international law, condemning migrants to squalid detention camps where they risk sexual violence and forced labour.

More than, 10,000 migrants have died trying to cross the Mediterranean in overcrowded and unseaworthy boats since 2014, prompting privately funded and charity-run rescue vessels to joining a multinational search and rescue operation coordinated by Italy’s coastguard.

Rescue ships operated by NGOs picked up about one third of the nearly 100,000 people saved this year, but their relations with Italy have become strained as pressure to stem the flow of migrants has mounted, threatening to overwhelm the country’s asylum system.

Last week Italian authorities seized one NGO vessel, the Iuventa, operated by the German group Jugend Rettet, saying its crew had been in direct contact with traffickers to allow migrants to be picked up close to the Libyan shore.

The number of migrant arrivals in Italy in July was down dramatically on the same month last year, possibly suggesting Italian authorities’ efforts to train and better equip the Libyan coastguard could already be having an impact.

The interior ministry said 11,193 arrivals had been registered in July, compared with 23,552 in July 2016. Arrivals for the first seven months of this year were 95,214, up 0.78% on the same period last year.

:::::

SCMP | 07.08.2017

Tunisian fishermen disrupt anti-migrant ship’s progress, refusing to let ‘racists’ dock and refuel

Fishermen at a Tunisian port on Sunday prevented a ship carrying far-right anti-immigration activists from docking, dealing a fresh blow to a controversial mission aimed at disrupting the flow of migrant boats from north Africa to Europe.

Faced with the prospect of being blocked by the fishermen in Zarzis, the ship, the C-Star, moved up the Tunisian coast, and was expected by opponents tracking its path to try to land at either Sfax or Gabes on Monday.

Chartered by extremist group “Generation Identity”, the C-Star passed through waters off Libya on Saturday.

It briefly tailed the Aquarius, operated by French group SOS Mediterranee, one of several NGO boats conducting search and rescue operations in an area notorious for deadly migrant boat sinkings.

Having left Cyprus on August 1, the 40-metre C-Star needs to land in Tunisia for supplies but appeared to have been caught off guard by the strength of opposition among local fishermen, as well as rights groups.

“If they come here we’ll close the refuelling channel,” sai Chamseddine Bourassine, the head of the local fishermen’s organisation.

“It is the least we can do given what is happening out in the Mediterranean,” he added.

“Muslims and Africans are dying.”

An official at the port, who asked to remain anonymous, said: “What? Us let in racists here? Never!”

The C-Star headed straight from Cyprus to Libyan waters after being discouraged from attempting to dock en route in Greece and Sicily, with authorities concerned about the prospect of protests.

The self-styled “Defend Europe” mission has not got off to the best of starts.

Their boat was held up for a week in the Suez Canal by Egyptian authorities looking for weapons.

Then, after it landed in the Cypriot port of Famagusta last month, several of its crew jumped ship and asked for asylum in Europe – exactly the kind of thing the mission was set up to prevent.

The C-Star crew say their main goal is to expose collaboration between NGO rescue ships and the traffickers who launch boats from Libya packed with migrants.

Humanitarian groups say Generation Identity is engaged in a publicity stunt and that any attempt to turn migrant boats back to Libya would be potentially very dangerous and illegal under international law.

Since the start of 2014, some 600,000 people from Africa, the Middle East and South Asia have been rescued from traffickers’ boats and taken to Italy.

Over 10,000 have died en route and serial sinkings have resulted in privately funded or charity-run boats joining a multinational search and rescue operation coordinated by Italy’s coastguard.

:::::

Espace Manager | 07.08.2017

Grande mobilisation contre la venue du navire raciste C-Star en Tunisie

Le C-Star, un navire de 40 mètres loué par le groupe d’extrême droite „Génération identitaire“,était arrivé samedi 5 août près des côtes libyennes, avant de prendre la route vers la Tunisie.

Parti de Djibouti le 7 juillet 2017 pour une croisade dans la Méditerranée, les organisations participantes ont choisi pour mission :“Défendons l’Europe“.

Ce projet a été financé grâce à une campagne participative lancée par des jeunes militants anti-immigration français, allemands et italiens.

Sur son site internet, „Défendons l’Europe“ accuse les ONG de „faire passer clandestinement des centaines de milliers de migrants illégaux en Europe, menaçant ainsi la sécurité et l’avenir de notre continent“ et promet de „faire quelque chose pour s’y opposer“. L’initiative a été dénoncée par les organisations humanitaires comme un coup de publicité potentiellement dangereux.

Un des militants identitaires français, Clément Galant, a posté sur Twitter le 1er août une vidéo tournée depuis le C-Star, expliquant que le bateau reconduirait vers les côtes africaines toutes les embarcations de migrants qu’il rencontrerait.

Bien que forcer un bateau croisant dans les eaux internationales à gagner la Libye ou l’Afrique serait illégal selon le droit maritime international.

Les gardes-côtes italiens considèrent que la Libye n’offre pas de „port sûr“ au regard du droit maritime et organisent toujours le transfert vers l’Italie des migrants secourus sous leur coordination.

Ce bateau n’est évidement pas le bienvenu en Tunisie. Vendredi, l’ONG Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) s’est dite opposée à ce que le C-Star „accoste dans les ports tunisiens“ et a appelé „le gouvernement à ne pas coopérer avec son équipage raciste et dangereux“.

Un collectif dénommé « Collectif d’Afrique du nord contre le navire raciste C-Star a été créé. Il a édité le communiqué suivant sous le titre : „NON À LA VENUE DU C-STAR SUR NOS CÔTES ET À SON OPÉRATION DE PROPAGANDE !“

« Le C-Star, un navire affrété par la campagne d’extrême-droite européenne Defend Europe, est parti de Djibouti le 7 juillet 2017 pour une croisade dans la Méditerranée. Les objectifs de ces organisations fascisantes : « Ramener les migrants vers les côtes libyennes, où nombre d’entre eux sont déjà détenus dans des conditions inhumaines, entraver les activités des ONG et les opérations de secours, soumettant ainsi les voyageurs à des risques majeurs, et bien entendu s’assurer une bruyante opération de communication.

Leur discours est pétri d’idéologie raciste et de délires paranoïaques, mal masqués derrière le paravent humanitaire consistant à prétendre sauver les migrants de la noyade : selon eux, il faudrait défendre l’Europe de « l’invasion », du « raz-de-marée de l’immigration massive », au moment où l’Europe s’enferme derrière ses murs, limite l’accès aux visas au moyen de procédures humiliantes, et n’accueille, ou plutôt ne tolère, qu’un nombre restreint de réfugiés sur son territoire… C’est avec des banderoles « Restez chez vous » qu’ils tentent de narguer ceux qui ne disposent pas de la même liberté de circulation qu’eux, ni des mêmes richesses et des mêmes ressources.

C’est pourquoi nous retournons le slogan de l’opération « Defend Europe » contre elle : qu’ils rentrent chez eux, ils ne sont pas les bienvenus ici ! Nous appelons tous les acteurs de la société civile, tous les responsables, tous les marins, les gardes-côtes, tous les travailleurs des ports, tous les capitaines de navires commerciaux, dans toute l’Afrique du Nord, à s’opposer à ce navire, à s’opposer à son amarrage dans l’un de nos ports, à l’empêcher de pénétrer dans nos eaux territoriales et à refuser de traiter ou de communiquer avec son équipage. Le navire s’approche dangereusement des côtes libyennes et tunisiennes. En Egypte, à Chypre, en Grèce ou encore en Sicile, des groupes et des citoyens antiracistes ont déjà mis en déroute les tentatives d’amarrage du C-Star et ont ridiculisé sa propagande. Faisons de même ici ! »

D’un autre coté, des pêcheurs se sont mobilisés depuis ce matin  dans le port de Zarzis, pour „dire non“ à un éventuel accostage de ce bateau.

„Nous sommes en train de suivre ses mouvements sur internet et à 80% il se dirige vers Zarzis“, ville proche de la frontière libyenne, a déclaré le président de l’Association des marins pêcheurs, Chamseddine Bourassine.

S’il s’approche du port, „nous allons fermer le canal qui sert au ravitaillement. C’est la moindre des choses vu ce qui se passe en Méditerranée, la mort de musulmans et d’Africains“ en mer, a-t-il ajouté.

„Comment? Nous, laisser entrer des racistes ici? Jamais“, a de son côté dit à l’AFP un responsable du port de Zarzis sous couvert d’anonymat.

J. B. H

Ähnliche Beiträge

Kommentare geschlossen.