28. August 2017 · Kommentare deaktiviert für „En difficulté entre Alicante et Oran: Dix harraga secourus par le Tarek Ibn Ziad“ · Kategorien: Algerien, Spanien · Tags: ,

Le Quotidien d’Oran | 26.08.2017

par Houari Barti

Dix ‘harraga‘ en partance vers les côtes espagnoles ont été secourus, hier matin, par l’équipage du ‘Tarek Ibn Ziad‘, a-t-on appris auprès de sources proches de l’Entreprise nationale de transport maritime des voyageurs (ENTMV).

Les 10 naufragés, qui seraient originaires de différentes wilayas de l’ouest algérien, et dont l’embarcation a chaviré, à quelque 50 km des côtes oranaises, n’ont dû leur salut qu’à la vigilance de quelques passagers présents sur le pont du car-ferry qui assurait la desserte-retour Alicante-Oran. Selon le récit rapporté par nos sources, «il était environ 7h15, soit 2 heures, avant l’arrivée prévue du bateau de l’ENTMV, au port d’Oran, lorsque des passagers du ‘Tarik Ibn Ziad‘ ont observé et entendu à partir du pont du ferry, des naufragés dont l’embarcation de fortune avait chaviré, demandant l’aide en pleine mer, accrochés à de simples bidons en plastique. Une fois l’alerte donnée, le commandant de bord a, immédiatement, lancé l’opération de sauvetage des naufragés, affirme nos sources. Des bouées de sauvetage ont été ainsi lancées, dans un premier temps, aux 10 naufragés, avant que le commandant de bord du ‘Tarik Ibn Ziad‘ ne lance la manœuvre proprement dite, pour procéder à leur repêchage. Une manœuvre, témoignent des passagers qui étaient à bord, qui a nécessité à ce que le car-ferry change carrément de cap pour rebrousser chemin et retourner à la zone où les 10 ‘harraga‘ ont été signalés. L’opération de repêchage qui a nécessité, environ, une heure de temps, selon les mêmes témoignages, s’est déroulée en 2 phases. Une première phase qui a permis de monter à bord du car ferry 8 rescapés grâce aux cordes-échelles qui leur ont été lancées par le personnel de bord. La deuxième phase a, quant à elle, porté sur la recherche et le sauvetage de 2 autres ‘harraga‘ que les courants ont éloigné du groupe. Une équipe composée de membres de l’équipage a dû, en effet, intervenir en utilisant un des canots de sauvetage du car-ferry pour aller récupérer, dans une zone un peu plus éloignée, les 2 naufragés manquant à l’appel. Au final, l’opération s’est déroulée avec un succès total, puisque les 10 rescapés, dont certains souffraient d’hypothermie, sont tous, montés à bord où ils ont reçu les premiers secours. Une fois à bord, les rescapés ont confié à des passagers du ‘Tarik Ibn Ziad‘ que leur embarcation de fortune a chaviré aux environs de 4h du matin, à cause d’une mer quelque peu agitée et un temps pluvieux durant cette nuit du jeudi au vendredi sur les côtes oranaises. Ils ont, donc passé au moins 3 heures dans l’eau, ce qui explique l’état d’hypothermie de certains d’entre eux.

Aussi, souligne-t-on, l’ensemble des autorités portuaires d’Oran, dont les services des garde-côtes, ont été aussitôt informées par le commandant de bord du car ferry, pour procéder à la réception et la prise en charge des dix ‘harraga‘, une fois arrivés au port d’Oran. Ces derniers, âgés entre 22 et 25 ans, ont donc été remis aux garde-côtes d’Oran, relevant de la Façade maritime ouest, aux environs de 9h45. Ils devaient être entendus pour être présentés dès aujourd’hui, devant les instances judiciaires pour tentative d’émigration clandestine.

Ähnliche Beiträge

Kommentare geschlossen.