25. November 2017 · Kommentare deaktiviert für Immigration clandestine à travers la Méditerranée: Les harraga algériens dans le Top 5 · Kategorien: Algerien, Marokko, Spanien · Tags: ,

Die Zahlen marokkanischer und algerischer Harragas im zentralen und westlichen Mittelmeer haben sich in 2017 erhöht; hier die statistischen Angaben der UNO.

Le Quotidien d’Oran | 25.11.2017

par Moncef Wafi

Les harraga algériens sont de plus en plus nombreux, depuis l’été dernier, à traverser la Méditerranée, en direction de l’Espagne et l’Italie. Les chiffres donnés par Madrid et Rome sont confortés par le dernier rapport du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) publié jeudi dernier. Selon les données de l’organisation onusienne, les Algériens ont représenté 6% de l’ensemble des migrants qui ont rejoint l’Europe à travers mer entre juillet et septembre derniers, ce qui place l’Algérie au cinquième rang du classement des nationalités de migrants marins derrière la Syrie (15%), le Maroc (9%), le Nigéria (7%) et l’Irak (7%). Par ailleurs, et selon la même source, les Algériens ont représenté 18% des arrivées de migrants en Espagne en juillet, 13% en août et 25% en septembre, derrière le Maroc (33% en juillet, 32% en août et 27% en septembre). 5.924 migrants sont arrivés en Espagne par la mer et 1.792 sont arrivés par voie terrestre durant les trois mois de l’été, représentant une hausse de 90% par rapport à la même période l’année précédente. Il n’est un secret pour personne que chaque jour des dizaines voire plus de harraga prennent la mer.

D’après l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), les arrivées depuis l’Algérie vers la Sardaigne ont été multipliées par deux en 2017. Ainsi, et après une accalmie qui aura duré quelques mois, le phénomène a explosé avec une moyenne mensuelle de 50 embarcations interceptées au large des côtes, notamment à Annaba, El-Tarf, Mostaganem, Aïn Témouchent ou encore Oran. Les statistiques de Madrid confirment cette tendance expliquée par le beau temps qui caractérise un automne doux. Le ministre espagnol de l’Intérieur Juan Ignacio Zoido s’est, d’ailleurs, avoué débordé par cet afflux sans précédent de harraga. 962 personnes sont arrivées par la mer depuis le 16 novembre dernier dont 562 Algériens. La moitié de ces migrants ont été interceptés non loin des côtes de Murcie, où ils ont été débarqués. Rappelons que l’ambassadeur d’Algérie en Espagne, Taous Feroukhi, devrait être reçu par le ministre de l’Intérieur pour justement discuter de l’arrivée massive des clandestins algériens. Madrid compte demander à Alger de renforcer le contrôle frontalier de ses mille kilomètres de côtes afin de stopper ces débordements coordonnés d’immigrants illégaux et éviter les tragédies humaines qui en découlent.

Selon le quotidien espagnol d’information générale ABC, 600 Algériens ont débarqué à Almeria et Murcie entre le 26 octobre et le 3 novembre derniers.

Pour faire face à la situation, Madrid a décidé d’«héberger» près de 500 de ces migrants, arrivés en Espagne après l’interception de leurs embarcations, dans le centre pénitentiaire d’Archidona près de Malaga, dans le sud du pays. Selon l’OIM, 17.687 migrants ont débarqué en Espagne par la mer du 1er janvier jusqu’au 15 novembre contre 5.445 sur la même période de 2016. L’Espagne, même si elle reste encore loin de l’Italie (114.000) ou la Grèce (25.000), redevient une destination de choix des trafiquants qui évitent d’autres routes passant notamment par la Libye.

En Italie, Mauro Pili, député et fondateur d’Unidos, le mouvement de libération du peuple sarde, et sur l’invasion de Sulcis, un territoire de la Sardaigne, par les harraga algériens, n’a pas hésité à qualifier le couloir maritime reliant l’Algérie à la Sardaigne de porte d’entrée de délinquants algériens. «La route algérienne-Sulcis est de plus en plus la porte d’entrée des délinquants algériens et pas seulement», avait-il déclaré en soumettant un nouvel interrogatoire au ministère de l’Intérieur sur ce qu’il appelle «le nouveau débarquement criminel sur les côtes de Sulcis».

Ils sont 29.700 migrants toutes nationalités confondues à avoir effectué la traversée de la Méditerranée centrale (Italie) et occidentale (Espagne) durant le troisième trimestre de cette année, 7.800 vers l’Espagne et 21.700 vers l’Italie. 122.200 migrants ont effectué la traversée vers ces deux zones sur l’ensemble de l’année 2017.

Ähnliche Beiträge

Kommentare geschlossen.