17. Februar 2018 · Kommentare deaktiviert für „Oran, Mostaganem, Aïn Temouchent: Cinq cadavres repêchés“ · Kategorien: Algerien, Spanien · Tags: ,

West-Algerien: 5 Tote angeschwemmt

Le Quotidien d’Oran | 17.02.2018

par J. Boukraâ

Trois corps non identifiés, probablement de migrants clandestins, ont été rejetés par la mer sur les côtes d’Oran. Jeudi vers 19h, deux cadavres, flottant à la surface de l’eau, tout près de la plage «Les Andalouses», ont été repêchés. Selon la protection civile, il s’agit de deux jeunes hommes, non identifiés, âgés de près de 30 ans, chacun. Les corps des victimes étaient dans un état de décomposition très avancé.

Les dépouilles ont été déposées à la morgue de l’hôpital «Colonel Othmane» d’Aïn El Turck pour identification. Le troisième cadavre a été rejeté, par la mer, à la plage Madagh, relevant de la commune d’Aïn El Kerma (daïra de Boutlelis), hier matin. La dépouille qui était, également, dans un état de décomposition très avancé, a été déposée à la morgue de l’hôpital d’Aïn El Turck.

En attendant les résultats de l’enquête, il s’agirait, vraisemblablement, de malheureux candidats à l’émigration clandestine qui auraient tenté la traversée à partir des côtes oranaises, il y a quelques jours. Dans la wilaya d’Aïn Témouchent, le corps sans vie d’un jeune a été retrouvé, jeudi soir, sur la plage Bouzedjar, a-t-on appris des services de la gendarmerie nationale. Selon les premières informations, le corps, découvert dans un état de décomposition avancée, est celui d’un candidat à l’immigration clandestine, âgé entre 25 et 35 ans. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie nationale pour définir les circonstances exactes de ce décès. Ce cadavre est le troisième rejeté par la mer en 24 heures.

Les éléments de la gendarmerie nationale ont, auparavant, retrouvé deux cadavres, l’un sur la plage Sbiaat (commune d’El M’saîd) et le deuxième sur celle de Sassel (Ouled Boudjemaâ).

Dans la wilaya de Mostaganem, les services de la Protection civile ont retrouvé, jeudi soir, au large de littoral, un cadavre non identifié, le quatrième en une semaine, a-t-on appris, hier de ces services. L’unité des plongeurs de la protection civile en collaboration avec les unités flottantes des garde-côtes ont retrouvé un cadavre en état de décomposition avancé, à une dizaines de kilomètres au nord de la plage de Chlef, située entre les communes de Mostaganem et de Benabdelmalek Ramadane, a-t-on indiqué. Le corps a été transféré à la morgue de l’Etablissement hospitalier «Ernesto Che Guevara» à Mostaganem, afin de mener les procédures légales habituelles, dans de tels cas. Trois autres cadavres ont été retrouvés, dans les mêmes conditions, au cours de la semaine dernière.

 

Ähnliche Beiträge

Kommentare geschlossen.