15. März 2018 · Kommentare deaktiviert für Nord – Marokkko: Gewaltsame Proteste in Jerada · Kategorien: Marokko · Tags:

https://www.thenational.ae/world/mena/moroccan-protesters-clash-with-police-in-poor-mining-town-1.713227

Moroccan protesters clash with police in poor mining town

The town of Jerada in the remote northeast has seen protests since two artisan miners were killed in an accident in December

Residents say the town has been neglected since the mines closed some 20 years ago, part of growing public dissatisfaction in some poor areas at a time when the government is implementing currency reforms and cutting subsidies to drive economic growth.

The Jerada protests have found common cause with dissent that has rumbled since 2016 in the Rif, also in the north and making economic and political demands.

They are a far cry from the mass protests which rocked the North African country in 2011 when uprisings ousted rulers in Tunisia, Egypt and Libya, but pose a challenge to a constitutional monarchy in which the king has far-reaching powers.

Stability in Morocco is important for Western governments as it is the only country in North Africa where extremist groups have failed to gain a foothold. Rabat is also a key intelligence-sharing partner on Islamist militancy.

https://www.yabiladi.com/articles/details/62757/maroc-violents-affrontements-entre-manifestants.html

Maroc : Violents affrontements entre manifestants et forces de l’ordre à Jerada

[Date de publication] 14.03.2018 | 19h10

Après plus de trois mois de contestation pacifique, le Hirak de Jerada entre dans la phase des affrontements, opposant les manifestants aux membres des forces publiques. En ce moment, Jerada connaît des affrontements, parfois très violents, entre les forces de l’ordre déployées en masse et les manifestants. «Il y a des blessés des deux côtés», relève une source locale.

«Il est difficile de donner des chiffres exacts à ce propos. Les cas enregistrés dans les rangs du Hirak refusent d’aller aux hôpitaux de la ville, par crainte qu’ils se fassent arrêter par la police. Ils sont évacués vers des maisons où ils sont soignés avec les moyens du bord», souligne notre source. Pour sa part, le ministère de l’Intérieur ou la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) n’ont pas encore communiqué à propos du sujet.

Les ouvriers des mines qui ont observé ce matin un sit-in symbolique dans les «cendrillates» prennent part également aux manifestations de cet après-midi. La même source évoque des détentions, mais sans pouvoir en donner un chiffre précis.

Sur les traces du Hirak du Rif ?

Hier, dans un communiqué, le ministère de l’Intérieur a brandi la menace d’interdire les marches de protestation à Jerada, arguant que le gouvernement a répondu favorablement à toutes les revendications de la population locale. Et de rappeler que le chef de l’exécutif a présidé, le 10 février, une réunion à Oujda consacrée à cette question.

Cependant, les habitants et le comité du Hirak ont rejeté l’offre présentée par Saâdeddine El Othmani, la considérant comme «insuffisante» et «ne répondant pas aux attentes». Ainsi, ils ont décidé de poursuivre la contestation. Dans la foulée, ils ont poussé les anciens membres du Hirak au départ pour élire de nouveaux, où les femmes sont fortement présentes.

Depuis le 22 décembre, date du décès des frères Houcine et Jedouane, âgés de 23 et de 30 ans, suite à un accident dans une mine clandestine, la ville de Jerada vit au rythme de manifestations quasi-quotidiennes. Cette colère a servi de catalyseur pour réclamer une «alternative économique» et les «conditions d’une vie digne». A maintes reprises, le chef du gouvernement a salué le caractère pacifique des marches et autres sit-in dans la ville.

Mais avec les affrontements de cet après-midi, le Hirak de Jerada connaîtrait-il le même sort que celui du Rif ?


Jerada: 9 interpellations suite à des „actes de violence“, et des blessés graves du côté force de l’ordre (préfecture)

Jerada: 9 interpellations suite à des „actes de violence“, et des blessés graves du côté force de l’ordre (préfecture)

Jerada: 9 interpellations suite à des "actes de violence", et des blessés graves du côté force de l'ordre (préfecture)
mars 14
20:46 2018
Les affrontements à Jerada ont fait des blessés, dont certains graves dans les rangs des forces de l’ordre, annonce un communiqué officiel. Les autorités qui ont procédé à neuf interpellations accusent des „éléments cagoulés“ d’avoir „provoqué les forces publiques“.

Neuf personnes ont été interpellées à Jerada après des „actes de violence“, ce mercredi, où des manifestations ont dégénéré en affrontements avec les forces de l’ordre, annonce un communiqué de la préfecture de Jerada. D’après la même source, des manifestants se sont regroupés „en dépit de la décision émise le 13 mars 2018 par les autorités locales de la province de Jerada au sujet de l’interdiction de toutes les formes de protestation non autorisées„.

 „Des cas de blessures dont certaines graves ont été enregistrés parmi les forces de l’ordre obligées d’intervenir„, indique la préfecture dans son communiqué. Ils ont été évacués au Centre hospitalier universitaire (CHU) de la ville d’Oujda. Pour l’heure, aucun bilan n’est fourni côté manifestants.

Les autorités accusent „des éléments cagoulés“ d’avoir „provoqué les forces publiques en les attaquant avec des jets de pierres„. Les forces de police ont été „obligées d’intervenir, en coordination avec le parquet compétent, pour disperser cette manifestation“, souligne encore la préfecture.

D’après la même source, des „manifestants ont également incendié cinq voitures des forces publiques et occasionné d’importants dégâts matériels à nombre de véhicules et d’équipements utilisés par ces mêmes forces“.

La préfecture de la province ajoute que „les forces publiques maintiendront les mesures visant la protection de la sécurité et de l’ordre public, en veillant d’une part à faire montre de retenue et de contrôle de soi pour ne pas céder aux provocations, et en respectant scrupuleusement les principes de la loi, d’autre part“.

(Avec MAP)


http://telquel.ma/2018/03/14/regain-tension-jerada_1583992

Regain de tension à Jerada

Regain de tension à Jerada
mars 14
16:53 2018

Des échauffourées ont été constatées aujourd’hui à Jerada suite à la décision de plusieurs dizaines de mineurs d’entamer une grève dans les puits clandestins de la ville. Annonçant hier l’interdiction de tout rassemblement sans autorisation au préalable, les autorités ont dépêché sur place des forces de l’ordre pour mettre fin à la manifestation. Explications.

Quelques heures après la publication d’un communiqué du ministère de l’Intérieur prévenant qu’il est „habilité à interdire des manifestations illégales“ à Jerada, des dizaines de mineurs ont entamé, à partir de 7 heures du matin, un sit-in ouvert dans les puits clandestins de charbon (descenderies) situés non loin du quartier F5 (Village Youssef) dans la périphérie de la ville.

Lire aussi: Jerada: le ministère de l’Intérieur rappelle qu’il est habilité à interdire des manifestations illégales

Des sources concordantes nous confient que le sit-in des mineurs a été soutenu par des habitants rassemblés tout autour des puits. Les mêmes sources indiquent que les forces de l’ordre, composées d’éléments de la gendarmerie royale et des Forces auxiliaires, sont intervenues.

Face au refus des contestataires de quitter les lieux, les forces de l’ordre ont dû faire usage de la force publique pour les disperser„, nous explique-t-on. Des affrontements ont été signalés à cet endroit où plusieurs puits clandestins non clôturés subsistent.

تدخلت-السلطات-اليوم-لفض-معتصم-نشطاء-جرادة-بموقع-ساندريات-الفحم

Démentant la rumeur faisant état de la chute de 4 personnes s’étant précipitamment jetées dans des puits, une source au sein de l’hôpital provincial de Jerada évoque néanmoins „43 éléments des forces de l’ordre passés dans le service de radiologie„. Contactée par nos soins, M’barka Toutou, la présidente de la commune de Jerada, dément également des cas de blessures graves parmi les manifestants.

A l’heure où nous mettons en ligne, „le sit-in des mineurs se poursuit dans les galeries souterraines, tandis que les manifestants persistent à vouloir rester près d’eux„, d’après des acteurs associatifs présents sur les lieux du sit-in. Ils ajoutent que le dispositif sécuritaire a été renforcé par la présence d’hélicoptères sillonnant les lieux des affrontements.

السلطات-استعانة-بطائرة-هيلكوبتر-لمطاردة-النشطاء

Pour rappel, la ville et province de Jerada connaissent des manifestations sans précédent depuis plus de trois mois. Elles ont été déclenchées par la mort tragique de deux mineurs dans une descenderie clandestine à Jerada le 22 décembre 2017, et se sont accentuées après le décès d’un troisième mineur le 1er février dernier.

Ähnliche Beiträge

Kommentare geschlossen.