02. Juli 2017 · Kommentare deaktiviert für Tunesien: Wichtige Produktionsgebiete zu militärischem Sperrgebiet erklärt · Kategorien: Tunesien · Tags: , ,

allAfrica | 29.06.2017

Tunisie: Les sites de production et les installations vitales déclarés zones militaires interdites

Par A.dermech

Hier, ce fut un autre projet de décret présidentiel qui a été annoncé à l’issue de la réunion du Conseil de sécurité nationale tenue sous la présidence du président Béji Caïd Essebsi.

Désormais, les sites de production et les installations vitales seront déclarés zones militaires interdites, donc sous la supervision et la protection de l’armée.

En plus clair, les sit-inneurs qui ont pris l’habitude de dresser leurs tentes devant les sociétés pétrolières installées dans le Sud et demandant à y être recrutés tout en empêchant ceux qui y travaillent d’y accéder ne seront plus autorisés à le faire dans la mesure où ces sociétés seront déclarées zones militaires et les sit-inneurs qui sont des civils n’auront plus la possibilité d’y parvenir même s’ils déclarent et jurent qu’ils ne vont pas fermer les vannes ou bloquer les camions transportant le pétrole ou les engrais chimiques. Weiterlesen »

30. Juni 2017 · Kommentare deaktiviert für „Tunisie: Les sites de production et les installations vitales déclarés zones militaires interdites“ · Kategorien: Tunesien · Tags: , ,

allAfrica | 29.06.2017

Par A.dermech

Hier, ce fut un autre projet de décret présidentiel qui a été annoncé à l’issue de la réunion du Conseil de sécurité nationale tenue sous la présidence du président Béji Caïd Essebsi.

Désormais, les sites de production et les installations vitales seront déclarés zones militaires interdites, donc sous la supervision et la protection de l’armée.

En plus clair, les sit-inneurs qui ont pris l’habitude de dresser leurs tentes devant les sociétés pétrolières installées dans le Sud et demandant à y être recrutés tout en empêchant ceux qui y travaillent d’y accéder ne seront plus autorisés à le faire dans la mesure où ces sociétés seront déclarées zones militaires et les sit-inneurs qui sont des civils n’auront plus la possibilité d’y parvenir même s’ils déclarent et jurent qu’ils ne vont pas fermer les vannes ou bloquer les camions transportant le pétrole ou les engrais chimiques.

Idem pour les sit-inneurs qui envisagent de programmer un mouvement de protestation devant les sièges de la Sonede, de la Steg ou de l’ARP pour faire parvenir aux autorités concernées leurs revendications.

 

Autrement dit, les termes sites de production et installations vitales, comme indiqué dans le communiqué issu de la réunion du Conseil de sécurité nationale, ne signifient pas exclusivement les sites pétroliers concentrés dans le Sud (Tataouine, Kébili, Ben Guerdane) ou la Compagnie des phosphates de Gafsa et ses sites de production installés à Redeyef, Métlaoui et M’dhilla et prochainement à Sra Ouertane dans la région du Kef.

La liste des installations et sites qui seront placés sous la protection de l’armée sera révélée prochainement au public et sera bien longue et diversifiée puisqu’il s’agit maintenant de savoir quelle est l’installation qui peut être considérée comme stratégique ou vitale et quelle est celle qui n’aura pas droit à ce statut et pourrait être permise pour abriter un sit-in qui pourrait lui aussi durer des semaines ou des mois avant que Noureddine Taboubi, le pompier n°1 du pays, ne soit sollicité par le chef du gouvernement (hier, il a déclaré sur les ondes de Mosaïque FM que c’est bien Youssef Chahed qui lui a demandé personnellement d’aller négocier avec les sit-inneurs d’El-Kamour), ou par le gouverneur d’une quelconque région ou par le délégué de Bir Lehfay, à titre d’exemple, pour apaiser la tension née à la suite des actes de violence ayant opposé deux «arouchs» et ayant occasionné la mort d’un jeune et du lieutenant Hajlaoui.

 L’armée a-t-elle les moyens d’assurer sa nouvelle mission ?

Pour savoir comment les choses devraient se dérouler pratiquement sur le terrain, c’est-à-dire dans les régions qui abritent les sociétés pétrolières et aussi dans celles où se trouvent les installations dites stratégiques, La Presse a posé la question suivante au Pr Abdelmajid Abdelli, enseignant de droit public à l’université El Manar : comment vont opérer les forces armées ?

«D’abord, précise-t-il, il faut que les sites et les installations concernées soient annoncés à l’avance au public. Il faut installer des poteaux de sécurité visibles pour déterminer où commence et où finit la zone dite militaire. Reste maintenant à savoir comment les soldats vont agir en vue de faire face aux contrevenants qui ne respecteront pas les poteaux de sécurité et se hasarderont dans les zones dites militaires.

Jusqu’à la publication du décret présidentiel en question, la mission de l’armée nationale consistait à défendre le pays contre les agressions étrangères. Maintenant, nos soldats sont chargés d’une deuxième mission, faire face aux agressions internes. Ainsi, l’armée va-t-elle empiéter sur les attributions des forces de sécurité ? Sauf que la question qui s’impose d’elle-même est de savoir si nos soldats ont la formation nécessaire en matière de constat des crimes, de rédaction des procès-verbaux et de transfert des prévenus auprès du ministère public.

Jusqu’à aujourd’hui, ces attributions sont l’affaire de la police judiciaire et sont énoncées clairement dans le code de procédure pénale».

Peut-on déceler un lien quelconque entre le projet de décret présidentiel en question et le mouvement de protestation déclenché par les syndicats sécuritaires appelant à l’accélération de l’adoption de la loi sur la répression de la violence à l’encontre des forces de l’ordre ?

Le Pr Abdelli est catégorique : «L’arsenal juridique existant est largement suffisant et le code pénal datant de 1913 et que certains accusent d’être en retard par rapport à ce qui se passe dans le pays prévoit des sanctions qui n’ont pas été retenues dans la loi antiterroriste. Pour moi, l’Etat ne doit pas réagir au coup par à coup. On doit appliquer minutieusement et soigneusement les textes existants. Quand le terrorisme a frappé en France et en Angleterre, Paris et Londres n’ont pas adopté de nouvelles lois. Ils se sont contentés d’appliquer celles déjà existantes».

Le Conseil de sécurité nationale décide :

Réuni hier sous la présidence du président de la République, Béji Caïd Essebsi, le Conseil de sécurité nationale a adopté un projet de décret présidentiel portant proclamation des sites de production et des installations stratégiques et vitales zones militaires interdites.

Le ministre de la Défense nationale, Farhat Horchani, avait annoncé, le 17 mai 2017, la formation d’une commission au sein du département pour élaborer un projet de décret définissant les champs d’intervention de l’armée nationale dans les domaines civils et dressant la liste des sites et installations qui seront placés sous sa protection.

Cette annonce intervient sur fond des instructions données par le chef de l’Etat à l’armée nationale pour protéger les sites vitaux et stratégiques du pays.

Dans le discours qu’il avait prononcé, le 10 mai 2017, le président de la République, Béji Caïd Essebsi, avait annoncé que l’armée nationale va désormais protéger les sites de production.

«Il n’est plus permis aujourd’hui d’interrompre la production ou de barrer les routes», avait-il dit en allusion à l’interruption récurrente de la production sous la pression des mouvements de protestation.

Selon un communiqué de la présidence, la réunion du Conseil de sécurité nationale a donné lieu à une évaluation de la situation sécuritaire au triple plan national, régional et international.

A ce propos, le Conseil a mis l’accent sur l’impérieuse nécessité de continuer à prendre les mesures et les dispositions nécessaires pour combattre le terrorisme et éradiquer toute forme de radicalisme, l’objectif recherché étant d’immuniser la société tunisienne et de préserver la sécurité nationale dans le respect des lois et législations y afférentes et en application des différentes dispositions de la stratégie nationale de lutte le radicalisme et le terrorisme.

Au cours de cette réunion, le Conseil de sécurité nationale a jugé indispensable d’intensifier les efforts régionaux et internationaux pour venir à bout à de ce phénomène transfrontalier.

Il a également souligné la nécessité de favoriser la coopération et la coordination avec les pays frères et amis pour contenir ce phénomène, freiner son expansion et l’extirper jusqu’à la racine, dans le droit-fil de la consolidation des attributs de la sécurité et de la stabilité dans la région et dans le monde.

Par ailleurs, la réunion a planché sur les derniers développements de la guerre contre la corruption ainsi que sur les mesures envisagées pour garantir la poursuite de cette guerre avec la rigueur et l’efficacité requises.

06. Juni 2017 · Kommentare deaktiviert für Nordafrika, Figuig: Flüchtlinge in Lebensgefahr, Grenzregime und NGOs · Kategorien: Alarm Phone, Algerien, Marokko, Tunesien · Tags: , , ,

25 syrische Flüchtlinge, die Hälfte von ihnen Kinder, befinden sich in Lebensgefahr im marokkanisch-algerischen Grenzgebiet. Militärs beider Seiten blockieren ihre Weiterflucht. Seit zwei Tagen werden sie regelrecht ausgehungert – die gespendete Nahrung aus der nahen marokkanischen Stadt Figuig wird nicht mehr durchgelassen.

Ursprünglich war es eine Gruppe von ungefähr 50 Flüchtlingen, die einen Monat lang vergeblich von der algerischen Stadt Maghnia in die marokkanische Stadt Oujda weiterzufliehen versuchten, auf dem Weg in die spanische Enklave Melilla und dann weiter nach Europa. Als das Vorhaben scheiterte, fuhren sie in die algerische Grenzwüste nach Bechar und versuchten ihr Glück – sie gelangten tatsächlich in die marokkanische Wüstenstadt Figuig. Die Bevölkerung nahm sie auf. Doch Militärs brachten sie in einer Push-Back-Aktion in das Niemandsland an der Grenze zurück. Seit dem 17.04.2017 sind sie dort blockiert. Diese Langzeitblockade ist, bei den üblichen Unmenschlichkeiten des Grenzregimes in Nordafrika, durchaus ungewöhnlich. Zwar ist die Grenze zwischen Algerien und Marokko geschlossen, aber Flüchtlinge gelangen sonst heimlich für 300 Euro rüber.

Offensichtlich wollte die marokkanische Seite ein Beispiel statuieren, beraten und bedrängt durch EU-Staaten und die IOM: In den marokkanischen Massenmedien hieß es, dass Algerien eine Flüchtlings-Masseninvasion auslösen wollte, und dass Algerien seine internationale Pflicht zum Aufhalten und Registrieren von „Irregulären“ lernen müsse.

Am 01.06.2017 gab die algerische Regierung dem Druck des UNHCR nach und erklärte sich zur vorübergehenden humanitären Aufnahme dieser Flüchtlingsgruppe bereit. Der UNHCR würde nach eigenem Bekunden einen Teil der Flüchtlinge nach Tunesien weiterleiten, damit sie bei der marokkanischen Botschaft in Tunis einen Antrag auf Familienzusammenführung stellen könnten. Der übrige Teil der Flüchtlinge würde von einem nicht genannten Land aufgenommen werden.

Am 04.06.2017 erschien eine offizielle algerische Delegation an der Grenze zum marokkanischen Figuig, aber die Flüchtlinge waren weg.

Weiterlesen »

30. Mai 2017 · Kommentare deaktiviert für UN, Mittelmeer: 1.720 Tote in 2017 · Kategorien: Italien, Libyen, Tunesien · Tags: , ,

http://www.unhcr.org/592d31274.html

Update on rescue at sea operations in the Central Mediterranean

This is a summary of what was said by UNHCR spokesperson Babar Baloch to whom quoted text may be attributed at today’s press briefing at the Palais des Nations in Geneva.

The total number of people crossing the Central Mediterranean since the beginning of the year has now passed 60,000, with close to 9,500 migrants and refugees rescued over the past week and disembarked in various Italian ports.

A total of 50 bodies were disembarked over the past few days in Crotone, Palermo and Catania following an undetermined number of incidents, in which dozens of others are feared dead or missing at sea. The total number of dead and missing since the beginning of 2017 has now reached over 1,720. Weiterlesen »

29. Mai 2017 · Kommentare deaktiviert für „Maghreb : les jeunes mettent la pression“ – Le Point · Kategorien: Algerien, Marokko, Tunesien · Tags:

http://afrique.lepoint.fr/actualites/maghreb-les-jeunes-mettent-la-pression-29-05-2017-2131205_2365.php

CHRONIQUE. Du Sud tunisien au Rif marocain en passant par l’Algérie, la jeunesse maghrébine crie ses frustrations à la face des gouvernements.
Par notre correspondant à Tunis,
Publié le | Le Point Afrique

Les années se suivent, se ressemblent et s’assemblent au Maghreb. Les revendications d’avant-hier, d’hier et d’aujourd’hui seront-elles celles de demain. L’histoire bégaie dans le ventre mou du Maghreb. Au Maroc, Al Hoceïma est une province jetée en bord de mer, avec pêche et tourisme pour sources de revenus. La mort suspecte d’un vendeur de poissons en octobre 2016 – broyé par le mécanisme de compactage d’une benne à ordures alors que la police venait de saisir sa marchandise – avait provoqué manifestations et heurts avec la police. L’événement avait été hâtivement rapproché de l’immolation d’un vendeur de fruits et légumes à Sidi Bouzid, en Tunisie, le 17 décembre 2010. Weiterlesen »

29. Mai 2017 · Kommentare deaktiviert für „Tunesien: Sit-in für Arbeitsplätze“ – dw · Kategorien: Tunesien · Tags:

http://www.dw.com/de/tunesien-sit-in-f%C3%BCr-arbeitspl%C3%A4tze/a-39028575

Im Süden Tunesiens rumort es. Seit Wochen fordert eine große Prostestbewegung, an den Einnahmen aus der Ölförderung in der Region beteiligt zu werden. Nun kam es erstmals zu gewalttätigen Auseinandersetzungen.

Tunesien - Gouvernorat Tataouine: Ein Mitglied der Protestbewegung vor einem niedergebrannten Zelt in Kamour (DW/S. Mersch) Ein Mitglied der Protestbewegung vor einem niedergebrannten Zelt in Kamour

Um nach Kamour zu gelangen, geht es die Landstraße Richtung libyscher Grenze entlang. Die Ortschaften haben hier pragmatische Namen. In „Brunnen Dreißig“, einem Weiler mit einem Dutzend Häuser, säumen ungefähr genauso viele informelle Wechselstuben aus Wellblech den Straßenrand, in friedlicher Koexistenz mit dem Posten der Nationalgarde am Ortseingang. Die letzten Kilometer führt eine holprige Piste mit Sandverwehungen durch die Wüstenlandschaft. Kamour selbst besteht aus einer Anlage des staatlichen Stromversorgers und einer Pumpstation der Öl-Pipeline, die sich durch die Wüste zieht. Weiterlesen »

27. Mai 2017 · Kommentare deaktiviert für Tunesisches Militär fängt 126 Boat-people ab · Kategorien: Italien, Libyen, Tunesien · Tags: ,

http://www.dailystar.com.lb//News/Middle-East/2017/May-27/407480-tunisia-rescues-126-migrants-who-set-off-from-libya.ashx

TUNIS: Tunisian security forces on Saturday rescued 126 sub-Saharan migrants including seven pregnant women who had been trying to reach Europe from Libya, a Red Crescent official said. Fishermen had alerted the authorities to the presence of a vessel in distress off Ben Guerdane in southern Tunisia near the border with Libya, Dr Mongi Slim told AFP. Among the migrants were 48 women, seven of them pregnant, and three children. Those rescued were mainly from Nigeria, Mali and Gambia, and had set off from Libya, he added. They were taken to the Tunisian port of Zarzis to be given first aid before later being transferred to nearby Medenine, he said. Weiterlesen »

23. Mai 2017 · Kommentare deaktiviert für „Tunisian forces clash with protesters at oil fields“ · Kategorien: Tunesien · Tags: ,

Al Jazeera | 22.05.2017

Security forces fire tear gas to disperse hundreds of protesters demanding jobs and share of gas and oil revenues.

Tunisian security forces fired tear gas on Monday to disperse hundreds of protesters demanding jobs and a share in revenue from gas and oil companies, as weeks of unrest over jobs and funding in the country’s southern provinces escalated into violence.

Protesters briefly forced the closure of the Vana pumping station, one of several oil and gas stations impacted over the weekend, after the army allowed an engineer to shut it to avoid a confrontation.

Weiterlesen »

20. Mai 2017 · Kommentare deaktiviert für Tunesien, Tataouine: Einsatz der Armee, Schüsse · Kategorien: Tunesien · Tags: , ,

Mosaique | 19.05.2017

tataouine

Tataouine : nouveau tir de sommation pour repousser les manifestants

L’armée nationale a effectué un nouveau tir de sommation suite à la tentative des manifestants à El Kamour de s’accéder à l’unité de contrôle du pompage de gaz. 

D’importants renforts militaires viennent d’arriver sur place et la tension est palpable.

La ville de Tataouine connait aussi une suspension totale de la circulation après la fermeture des routes en signe de solidarité avec les manifestants a indiqué le correspondant de Mosaïque FM Habib Chaabani.

Weiterlesen »

13. Mai 2017 · Kommentare deaktiviert für Information guide: Dead and missing at sea · Kategorien: Griechenland, Italien, Libyen, Marokko, Spanien, Tunesien, Türkei · Tags: , ,
(English and Italian below)

Morts et disparus en Méditerranée

Un guide d’information pour les familles et leurs soutiens

Italie et Méditerranée centrale

12 mai 2017

La coalition Boats 4 People (B4P) a réalisé et publie ce jour un guide d’information à l’attention des familles — et de leurs soutiens — de personnes décédées ou disparues en Méditerranée centrale lors d’une traversée vers l’Italie. Ce guide est également disponible en version italienne et anglaise. Il sera présenté lors d’une conférence publique à Syracuse à l’occasion du Festival Sabir organisé notamment par l’association italienne ARCI (Associazione ricreativa culturale italiana). Weiterlesen »

Seite 1 von 9612345...102030...Letzte »