25. November 2017 · Kommentare deaktiviert für Immigration clandestine à travers la Méditerranée: Les harraga algériens dans le Top 5 · Kategorien: Algerien, Marokko, Spanien · Tags: ,

Die Zahlen marokkanischer und algerischer Harragas im zentralen und westlichen Mittelmeer haben sich in 2017 erhöht; hier die statistischen Angaben der UNO.

Le Quotidien d’Oran | 25.11.2017

par Moncef Wafi

Les harraga algériens sont de plus en plus nombreux, depuis l’été dernier, à traverser la Méditerranée, en direction de l’Espagne et l’Italie. Les chiffres donnés par Madrid et Rome sont confortés par le dernier rapport du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) publié jeudi dernier. Selon les données de l’organisation onusienne, les Algériens ont représenté 6% de l’ensemble des migrants qui ont rejoint l’Europe à travers mer entre juillet et septembre derniers, ce qui place l’Algérie au cinquième rang du classement des nationalités de migrants marins derrière la Syrie (15%), le Maroc (9%), le Nigéria (7%) et l’Irak (7%). Par ailleurs, et selon la même source, les Algériens ont représenté 18% des arrivées de migrants en Espagne en juillet, 13% en août et 25% en septembre, derrière le Maroc (33% en juillet, 32% en août et 27% en septembre). 5.924 migrants sont arrivés en Espagne par la mer et 1.792 sont arrivés par voie terrestre durant les trois mois de l’été, représentant une hausse de 90% par rapport à la même période l’année précédente. Il n’est un secret pour personne que chaque jour des dizaines voire plus de harraga prennent la mer.

Weiterlesen »

24. November 2017 · Kommentare deaktiviert für “Les raisons qui poussent les Algériens à fuir le pays sont multiples” · Kategorien: Algerien, Libyen · Tags: ,

In mehreren Artikeln der letzten Woche wird berichtet und analysiert, warum mehr AlgerierInnen heimlich nach Spanien oder über Libyen nach Italien aufgebrochen sind. Das Gefühl einer nahenden großen Gefahr mache sich breit und sei ein Grund für den schnellen Aufbruch. Algerier, die über Libyen nach Italien wollten und im Gefängnis der westlibyschen Stadt Zuwara inhaftiert waren, wurden nun nach Algerien abgeschoben und wegen illegaler Ausreise vor Gericht gestellt.
Das algerische Gericht verurteilte sie zu Haft auf Bewährung. Freigekommen, wurden sie von einer großen Menschenmenge ihrer Angehörigen und FreundInnen in Empfang genommen und öffentlich gefeiert.

Algeria-Watch | 22.11.2017

Liberté : 562 harragas algériens ont été interceptés depuis le 16 novembre près des côtes espagnoles. Auparavant, 45 autres harragas interceptés près des côtes libyennes ont été remis, hier, par les services de sécurité de ce pays voisin à leurs homologues algériens. Comment expliquez-vous l’ampleur prise par ce phénomène ?

Nacer Djabi : D’abord, il y a l’amélioration des conditions météorologiques en Méditerranée qui encourage, ces jours-ci, l’immigration illégale en raison des moyens rudimentaires utilisés (embarcations de fortune, ndlr). Outre ce facteur, il y a de profondes raisons qui font que l’Algérie est fuie par les pauvres et les riches, les petits et les grands, les hommes et les femmes, et même les enfants comme nous l’avons constaté dernièrement. Le pays est devenu oppressant. Une grande partie d’Algériens (selon certaines estimations, plus de 25% ont l’intention réelle d’émigrer et ce pourcentage serait plus élevé chez les jeunes).

Weiterlesen »

09. Oktober 2017 · Kommentare deaktiviert für Nordafrikanische Boat-people: Die Harragas sind wieder da · Kategorien: Algerien, Frankreich, Italien, Marokko, Spanien, Tunesien · Tags: ,

Seit den Sommermonaten häufen sich die Zeitungsmeldungen in Nordafrika, Italien und Spanien über nordafrikanische Boat-people. Aus Marokko und West-Algerien setzen sie nach Spanien über, aus Ost-Algerien nach Sardinien, aus Tunesien nach Sizilien. Berichtet wird nicht nur über Festnahmen noch in Nordafrika oder auf dem Meer, sondern auch über Spuren erfolgreicher Ankunft: über verlassene Fischerboote und kleine Schlauchboote an den südeuropäischen Stränden.

Vor über zehn Jahren begann eine regelrechte nordafrikanische Jugendbewegung, die sich auf diese Fluchten bezog, mit Videoclips, mit mittlerweile berühmten Hits in den Schlagerparaden und in Literatur und Film. 2011 wurden die Harragas praktisch wie subkulturel ein Teil der Arabellion. Nahmen diese Fluchten in den letzten Jahren ab? Die Scheinwerfer der EU-Abschotter wurden anderswo aufgestellt, gegenüber Libyen und in der Ägäis. Doch seit der Hetze gegen NordafrikanerInnen („Nafri“) gerät das westliche Mittelmeer aufs Neue in den Fokus. Frontex baut ein Zentrum gegen Harragas in Cagliari auf Sardinien auf, der italienische Innenminister Minniti arbeitet hinter den Kulissen in Libyen wie auch in Algerien, Marokko fordert EU-gesteuert von Algerien, dass es die „Illegalen“ polizeilich erfasst und weitreichende Maßnahmen gegen sie ergreift. Tatsächlich gerieten durch die neue küstennahe Jagd in den letzten Wochen Hunderte Harragas in polizeiliche Fänge. Aber ob es sich tatsächlich um einen neuen und wichtigen Trend dieser migrantischen Sozialbewegung handelt, ist noch nicht ausgemacht.

Auf jeden Fall entsteht ein neues Harraga-Selbstbewusstsein, das sich auf zahlreichen aktuellen Youtube-Clips auf See manifestiert. Die Boat-people beziehen sich auf die Harragas vor ungefähr zehn Jahren. Aber sie sind, so berichten Zeitungen, heute viel besser ausgerüstet: Mit GPS, mit gutem Proviant, mit Know-How für die Ankunft, und manchmal auch mit Leuchtspurmunition und Schwimmwesten. Und ihre Familien sind besser organisiert: Ende September 2017 versuchten sie, die militarisierte Küstenwachen-Kaserne im algerischen Annaba zu besetzen, wegen verschwundener Angehöriger. Die algerische Küstenwache hat sich in der Vergangenheit nicht als Seenotretter, sondern als brutale und mitunter mörderische Truppe einen Namen gemacht. Hier einige Artikel der letzten Woche:

Weiterlesen »

09. September 2017 · Kommentare deaktiviert für Oran: 9 harraga arrêtés aux Andalouses · Kategorien: Algerien, Spanien · Tags: , ,

Le Quotidien d’Oran | 08.09.2017

par K. Assia

Neuf candidats à l’émigration clandestine ont été arrêtés, avant-hier, par les gendarmes de la brigade d’El Ançor au niveau de la plage des Andalouses. Les jeunes s’apprêtaient à rallier clandestinement les côtes espagnoles lorsqu’ils ont été repérés par les gendarmes. Une enquête a été ouverte afin d’identifier d’éventuels complices dans cette affaire de tentative d’émigration clandestine. En début de semaine, une autre tentative d’embarquement clandestin a été avortée au large de Mostaganem et 15 candidats à l’émigration clandestine ont été appréhendés. Quelques mois, auparavant, les éléments du groupement de la gendarmerie d’Oran avaient, neutralisé un réseau de 18 personnes, impliqués dans l’organisation d’opérations d’émigration clandestine. Les gendarmes ont récupéré 3 véhicules légers, un camion ainsi que plusieurs moteurs et des jerricans de carburants.

En 2016, le phénomène a connu une ampleur alarmante, comme en témoignent les dizaines de tentatives mises en échec. Plus de 760 harraga avaient été interceptés au niveau des plages de l’ouest du pays par les forces navales de la façade maritime ouest.

13. März 2017 · Kommentare deaktiviert für „Partis des plages de l’Ouest: 37 harraga interpellés en Espagne“ · Kategorien: Algerien, Spanien · Tags: ,

Le Quotidien d’Oran | 12.03.2017

par K. Assia

Au total, 37 harraga algériens ont été arrêtés avant-hier, entre 14h et 19h, par les services de la Garde civile espagnole. Deux groupes de 5 et 12 migrants ont réussi à traverser la Méditerranée et ont été interpellés sur la terre ferme alors que le reste, soit deux groupes de 9 et 11 harraga, ont été repérés en mer en direction des côtes espagnoles et interceptés.

Depuis plusieurs jours, la Garde civile espagnole a intensifié ses patrouilles en mer. Les 37 harraga avaient, selon des sources sécuritaires, embarqué à partir des plages de l’ouest du pays. Ils devront faire l’objet d’une procédure de retour vers le port d’Oran.

Weiterlesen »

27. Februar 2017 · Kommentare deaktiviert für „Oran: 14 harraga subsahariens interceptés au large de Cap Falcon“ · Kategorien: Spanien · Tags: , ,

Le Quotidien d’Oran | 27.02.2017

par Rachid Boutlélis

Quatorze harraga subsahariens, parmi lesquels figurent cinq jeunes femmes dont deux enceintes, ont été présentés hier devant le magistrat instructeur près le tribunal correctionnel d’Aïn El-Turck, dans la wilaya d’Oran, pour tentative d’émigration clandestine. Ces migrants clandestins ont été interceptés la veille au milieu de la nuit à bord d’un pneumatique au large du village de Cap Falcon, dans la commune d’Aïn El-Turck, par les gardes-côtes de la marine nationale. Ces derniers les ont livrés aux services de police de la Sûreté de daïra d’Aïn El-Turck. Ces Subsahariens, venus de différents pays d’Afrique, ont tenté de rallier les côtes de la péninsule ibérique.

09. Januar 2017 · Kommentare deaktiviert für „Oran: 12 harraga subsahariens interceptés“ · Kategorien: Algerien · Tags: , ,

Quelle: Le Quotidien d’Oran | 09.01.2017

par K. Assia

Douze candidats à l’émigration clandestine dont 3 femmes ont été interceptés, hier matin, par les gardes côtes, à 18 km au nord de Cap Falcon (Oran). Il était 5h40 lorsque le poste d’observation de Cap Falcon a intercepté une embarcation pneumatique à destination des côtes espagnoles. Celui-ci transmet l’information aux forces navales de la façade maritime ouest qui envoient aussitôt une vedette sur place.

Les ‘harraga‘ sont, tous, des Subsahariens de différentes nationalités. Parmi eux une femme enceinte.

Weiterlesen »

04. Januar 2017 · Kommentare deaktiviert für „Oran, Bouzedjar: Trois femmes et trois enfants parmi 85 harraga interceptés“ · Kategorien: Algerien · Tags:

Quelle: Le Quotodien d’Oran | 03.01.2017

par K. Assia

Le phénomène de l’émigration clandestine prend de plus en plus de l’ampleur. Les forces navales de la façade maritime Ouest ont réussi dans la nuit de lundi à mardi à intercepter 85 harraga au large d’Oran et de Bouzedjar dans la wilaya de Aïn-Témouchent. Le renforcement du dispositif de contrôle et de patrouille en mer a permis de mettre en échec six tentatives d’émigration clandestine à partir des plages d’Aïn El-Turck, Les Andalouses et de Bouzedjar.

Weiterlesen »

03. Januar 2017 · Kommentare deaktiviert für „Oran: 27 autres harraga interceptés“ · Kategorien: Algerien · Tags:

Quelle: Le Quotidien d’Oran | 02.01.2017

par K. Assia

Quarante-huit heures après l’interception de 20 harraga à 7 km au nord-est de la plage de Madagh, les forces navales de la façade maritime ouest ont repéré hier deux groupes de candidats à l’émigration clandestine qui tentaient de rejoindre les côtes espagnoles. Une première embarcation, avec à son bord 17 migrants, a été interceptée vers 00h 10, à 14 km au nord de la plage de Aïn El-Turck. A 4h 15 du matin, un autre groupe de 10 clandestins est également repéré à 5 km au nord d’Aïn El-Turck. Au total, 27 migrants originaires de la wilaya d’Oran ont été interceptés. L’amélioration des conditions climatiques semble avoir encouragé ces jeunes à prendre le large au péril de leur vie. Avant-hier samedi, à la veille du nouvel an, les gardes-côtes avaient arrêté 20 harraga dont une femme enceinte et une autre accompagnée de son bébé de deux ans. Depuis le début de semaine, 47 candidats à l’émigration clandestine ont été interceptés au large d’Oran par les gardes-côtes. En 2016, des dizaines de tentative d’émigration clandestine ont été mises en échec et 761 harraga ont été arrêtés à l’ouest du pays.

02. Januar 2017 · Kommentare deaktiviert für Madagh: Vingt «harraga», dont 2 femmes et un bébé, interceptés · Kategorien: Algerien · Tags:

Quelle: Le Quotidien d’Oran | 02.01.2017

par K. Assia

Vingt candidats à l’émigration clandestine ont été interceptés dans la matinée de samedi, à 7 km au large de Madagh, par les forces navales de la façade maritime-ouest. Les garde-côtes étaient en patrouille lorsque ils ont repéré une embarcation pneumatique. Aussitôt l’alerte donnée, une vedette a été envoyée pour ramener à terre les migrants. Parmi eux se trouvaient 3 femmes dont une enceinte, une maman avec son bébé de 2 ans et un Subsaharien. Ces clandestins ont été ramenés à terre et remis à la gendarmerie pour enquête.

Weiterlesen »

Seite 1 von 212