30. Juni 2017 · Kommentare deaktiviert für „Tunisie: Les sites de production et les installations vitales déclarés zones militaires interdites“ · Kategorien: Tunesien · Tags: , ,

allAfrica | 29.06.2017

Par A.dermech

Hier, ce fut un autre projet de décret présidentiel qui a été annoncé à l’issue de la réunion du Conseil de sécurité nationale tenue sous la présidence du président Béji Caïd Essebsi.

Désormais, les sites de production et les installations vitales seront déclarés zones militaires interdites, donc sous la supervision et la protection de l’armée.

En plus clair, les sit-inneurs qui ont pris l’habitude de dresser leurs tentes devant les sociétés pétrolières installées dans le Sud et demandant à y être recrutés tout en empêchant ceux qui y travaillent d’y accéder ne seront plus autorisés à le faire dans la mesure où ces sociétés seront déclarées zones militaires et les sit-inneurs qui sont des civils n’auront plus la possibilité d’y parvenir même s’ils déclarent et jurent qu’ils ne vont pas fermer les vannes ou bloquer les camions transportant le pétrole ou les engrais chimiques.

Idem pour les sit-inneurs qui envisagent de programmer un mouvement de protestation devant les sièges de la Sonede, de la Steg ou de l’ARP pour faire parvenir aux autorités concernées leurs revendications.

 

Autrement dit, les termes sites de production et installations vitales, comme indiqué dans le communiqué issu de la réunion du Conseil de sécurité nationale, ne signifient pas exclusivement les sites pétroliers concentrés dans le Sud (Tataouine, Kébili, Ben Guerdane) ou la Compagnie des phosphates de Gafsa et ses sites de production installés à Redeyef, Métlaoui et M’dhilla et prochainement à Sra Ouertane dans la région du Kef.

La liste des installations et sites qui seront placés sous la protection de l’armée sera révélée prochainement au public et sera bien longue et diversifiée puisqu’il s’agit maintenant de savoir quelle est l’installation qui peut être considérée comme stratégique ou vitale et quelle est celle qui n’aura pas droit à ce statut et pourrait être permise pour abriter un sit-in qui pourrait lui aussi durer des semaines ou des mois avant que Noureddine Taboubi, le pompier n°1 du pays, ne soit sollicité par le chef du gouvernement (hier, il a déclaré sur les ondes de Mosaïque FM que c’est bien Youssef Chahed qui lui a demandé personnellement d’aller négocier avec les sit-inneurs d’El-Kamour), ou par le gouverneur d’une quelconque région ou par le délégué de Bir Lehfay, à titre d’exemple, pour apaiser la tension née à la suite des actes de violence ayant opposé deux «arouchs» et ayant occasionné la mort d’un jeune et du lieutenant Hajlaoui.

 L’armée a-t-elle les moyens d’assurer sa nouvelle mission ?

Pour savoir comment les choses devraient se dérouler pratiquement sur le terrain, c’est-à-dire dans les régions qui abritent les sociétés pétrolières et aussi dans celles où se trouvent les installations dites stratégiques, La Presse a posé la question suivante au Pr Abdelmajid Abdelli, enseignant de droit public à l’université El Manar : comment vont opérer les forces armées ?

«D’abord, précise-t-il, il faut que les sites et les installations concernées soient annoncés à l’avance au public. Il faut installer des poteaux de sécurité visibles pour déterminer où commence et où finit la zone dite militaire. Reste maintenant à savoir comment les soldats vont agir en vue de faire face aux contrevenants qui ne respecteront pas les poteaux de sécurité et se hasarderont dans les zones dites militaires.

Jusqu’à la publication du décret présidentiel en question, la mission de l’armée nationale consistait à défendre le pays contre les agressions étrangères. Maintenant, nos soldats sont chargés d’une deuxième mission, faire face aux agressions internes. Ainsi, l’armée va-t-elle empiéter sur les attributions des forces de sécurité ? Sauf que la question qui s’impose d’elle-même est de savoir si nos soldats ont la formation nécessaire en matière de constat des crimes, de rédaction des procès-verbaux et de transfert des prévenus auprès du ministère public.

Jusqu’à aujourd’hui, ces attributions sont l’affaire de la police judiciaire et sont énoncées clairement dans le code de procédure pénale».

Peut-on déceler un lien quelconque entre le projet de décret présidentiel en question et le mouvement de protestation déclenché par les syndicats sécuritaires appelant à l’accélération de l’adoption de la loi sur la répression de la violence à l’encontre des forces de l’ordre ?

Le Pr Abdelli est catégorique : «L’arsenal juridique existant est largement suffisant et le code pénal datant de 1913 et que certains accusent d’être en retard par rapport à ce qui se passe dans le pays prévoit des sanctions qui n’ont pas été retenues dans la loi antiterroriste. Pour moi, l’Etat ne doit pas réagir au coup par à coup. On doit appliquer minutieusement et soigneusement les textes existants. Quand le terrorisme a frappé en France et en Angleterre, Paris et Londres n’ont pas adopté de nouvelles lois. Ils se sont contentés d’appliquer celles déjà existantes».

Le Conseil de sécurité nationale décide :

Réuni hier sous la présidence du président de la République, Béji Caïd Essebsi, le Conseil de sécurité nationale a adopté un projet de décret présidentiel portant proclamation des sites de production et des installations stratégiques et vitales zones militaires interdites.

Le ministre de la Défense nationale, Farhat Horchani, avait annoncé, le 17 mai 2017, la formation d’une commission au sein du département pour élaborer un projet de décret définissant les champs d’intervention de l’armée nationale dans les domaines civils et dressant la liste des sites et installations qui seront placés sous sa protection.

Cette annonce intervient sur fond des instructions données par le chef de l’Etat à l’armée nationale pour protéger les sites vitaux et stratégiques du pays.

Dans le discours qu’il avait prononcé, le 10 mai 2017, le président de la République, Béji Caïd Essebsi, avait annoncé que l’armée nationale va désormais protéger les sites de production.

«Il n’est plus permis aujourd’hui d’interrompre la production ou de barrer les routes», avait-il dit en allusion à l’interruption récurrente de la production sous la pression des mouvements de protestation.

Selon un communiqué de la présidence, la réunion du Conseil de sécurité nationale a donné lieu à une évaluation de la situation sécuritaire au triple plan national, régional et international.

A ce propos, le Conseil a mis l’accent sur l’impérieuse nécessité de continuer à prendre les mesures et les dispositions nécessaires pour combattre le terrorisme et éradiquer toute forme de radicalisme, l’objectif recherché étant d’immuniser la société tunisienne et de préserver la sécurité nationale dans le respect des lois et législations y afférentes et en application des différentes dispositions de la stratégie nationale de lutte le radicalisme et le terrorisme.

Au cours de cette réunion, le Conseil de sécurité nationale a jugé indispensable d’intensifier les efforts régionaux et internationaux pour venir à bout à de ce phénomène transfrontalier.

Il a également souligné la nécessité de favoriser la coopération et la coordination avec les pays frères et amis pour contenir ce phénomène, freiner son expansion et l’extirper jusqu’à la racine, dans le droit-fil de la consolidation des attributs de la sécurité et de la stabilité dans la région et dans le monde.

Par ailleurs, la réunion a planché sur les derniers développements de la guerre contre la corruption ainsi que sur les mesures envisagées pour garantir la poursuite de cette guerre avec la rigueur et l’efficacité requises.

29. Juni 2017 · Kommentare deaktiviert für „G20-Festung Hamburg“ · Kategorien: Deutschland, Video · Tags:

Graswurzel TV | 28.06.2017

Zehn Tage vor dem Treffen der G20 in Hamburg enterten Aktivist*innen von Sea-Watch, Jugend Rettet und Never mind the papers eine zentrale Elbbrücke mit Blick auf die Elbphilamonie und entrollten dort ein gigantisches Banner mit der Forderung „Build Bridges not Walls“. Sie klagen damit die Abschottungspolitik der Industriestaaten an, die Tausende Tote jährlich im Mittelmeer zu verantworten hat. Die polizeistaatliche Abriegelung Hamburgs für die G20 steht für sie symbolhaft für die europäische Außenpolitik.

27. Juni 2017 · Kommentare deaktiviert für „Maroc: Un aid sous tension à Al-Hoceima“ · Kategorien: Marokko · Tags:

Telquel | 26.06.2017

Des manifestations ont été dispersées par la force à Al-Hoceima en ce jour de l’aid. Les manifestants réclamaient la libération des détenus du Hirak.

Les forces de l’ordre ont dispersé plusieurs manifestants dans plusieurs quartiers de la ville, procédant à des interpellations, d’après le site d’information Hespress qui cite des témoins sur place. Des manifestants ont pu pour leur part se regrouper et organiser une marche, assure pour sa part Alyaoum24. La même source affirme que des affrontements ont eu lieu entre forces de l’ordre et manifestants.

Des images relayées par ce média et sur les réseaux sociaux montrent des manifestants allongés par terre, suite aux interventions des forces de l’ordre. Selon Alyaoum24 et Hespress, les autorités ont fait usage de bombes lacrymogène pour disperser les manifestants. Des „échanges de jets de pierre“ sont aussi à déplorer, d’après Alyaoum24.

Weiterlesen »

24. Juni 2017 · Kommentare deaktiviert für „This refugee squat represents the best and worst of humanity“ · Kategorien: Griechenland · Tags: ,

The Guardian | 23.06.2017

The derelict City Plaza hotel in Athens was taken over by activists in 2016. Since then, it has housed refugees without a cent of government funding

Molly Crabapple

On 26 April 2016, the same month the EU-Turkey deal trapped 60,000 refugees in Greece, migrant solidarity activists broke the locks on City Plaza, a shuttered hotel in Athens’ anarchist Exarchia neighborhood, and gave 400 stranded people a home. Over the next year, City Plaza grew into the best known of over a dozen squats that house refugees in Greece’s crisis ravaged capital. It has been covered by Time, Al Jazeera and the New York Times.Volunteers pass through from all over Europe.

City Plaza boasts a clinic, a delicious cafeteria, language classes, a café. Families live in private rooms. Some have jobs. Their kids attend Greek schools. Most of the work to maintain City Plaza is done, and decisions made, by its residents, who hail from a dozen countries and abide by a behavior code that has zero tolerance for sexism, racism or abuse.

Weiterlesen »

22. Juni 2017 · Kommentare deaktiviert für Marokko, Rif: 4 Verfolgte fliehen über das Meer nach Spanien · Kategorien: Marokko, Spanien · Tags: , ,

Yabiladi | 21.06.2017

Hirak : Quatre migrants clandestins du Rif demandent l’asile politique à l’Espagne

Le Hirak prend une tournure aux conséquences inquiétantes pour l’image du royaume en Europe. Quatre jeunes migrants arrivés en Espagne à bord d’une embarcation de fortune ont demandé l’asile politique.

Mohammed Jaabouk

Quatre jeunes originaires du Rif ont sollicité l’asile politique à l’Espagne. Ils se présentent en tant que manifestant du Hirak ayant fui Al Hoceima. Les requêtes ont été déposées au port de Motril (Grenade) quelques heures seulement après que des éléments de la Guardia Civil les aient sauvés de la noyade. Weiterlesen »

18. Juni 2017 · Kommentare deaktiviert für „Tausende demonstrieren für Aufnahme von mehr Flüchtlingen“ · Kategorien: Spanien · Tags:

Welt | 18.06.2017

„Keine Grenzen mehr“: Trotz sengender Hitze gehen in Madrid Tausende auf die Straße, um ein Zeichen für Migranten zu setzen. Spanien hat bislang 7,5 Prozent der versprochenen Anzahl an Flüchtlingen aufgenommen.

Mehrere Tausend Demonstranten haben am Samstag in Madrid ihre Regierung aufgefordert, mehr Flüchtlinge aufzunehmen. Sie trotzten dabei einer sengenden Hitze um die 40 Grad Celsius und folgten einem großen Banner mit der Aufschrift: „Wir wollen sie jetzt willkommen heißen! Genug der Ausreden, keine Grenzen mehr!“

Zu der Demonstration aufgerufen hatten Dutzende Nichtregierungsorganisationen, darunter Amnesty International. Am Dienstag ist der Weltflüchtlingstag.

Weiterlesen »

16. Juni 2017 · Kommentare deaktiviert für Marokko: Eskalation im Rif · Kategorien: Marokko · Tags:

Die Regierung hat die nationale Demonstration der Bewegung im Rif am 20. Juni 2017 verboten. Während erste DemonstrantInnen zu Haftstrafen abgeurteilt wurden, verhaftet jeden Tag die Polizei mehr Leute aus dem Menschenmengen, die weiterhin abendlich zum Protest auf die Strasse gehen. Dieser weitet sich inzwischen über die Ränder des Rifs bis nach Oujda aus. Gestern begann die Polizei mit Tränengas- und Knüppeleinsätzen gegen die Versammlungen der Bevölkerung auf zahlreichen Plätzen in Städten und Dörfern des Rif. DemonstrantInnen riefen in Sprechchören, dass die Zeit der friedlichen Demonstrationen vorbei sei, dann kam es zu massiven Auseinandersetzungen mit der Polizei. Vermittlungsinitiativen von Parteien und NGOs stellten angesichts des anhaltenden Repressionskurses der Regierung gestern ihre Arbeit ein.

 

:::::

le Desk | 16.06.2017

Al Hoceima : Sous les tirs des lacrymos, « silmya, c’est fini ! »

La soirée du 15 juin a été rude à Al Hoceima, où des jeunes ont définitivement changé le décor du face-à-face avec les forces de l’ordre. Finis les rassemblements massifs, étendards du Rif au vent, autour de leaders au micro, désormais quasiment tous détenus. Le Hirak s’est transformé en batailles rangées avec la police, jets de pierres contre tirs de grenades lacrymogènes, jusqu’au bout de la nuit
De nos envoyés spéciaux à Al Hoceima

Weiterlesen »

12. Juni 2017 · Kommentare deaktiviert für Marokko: Demonstration in Rabat, 1 Mio Menschen · Kategorien: Marokko · Tags:

Nach Beginn der Repression im Rif vor zwei Wochen – Verhaftung und anscheinend Folterung von mind. 86 AktivistInnen wegen „Komplotts gegen den Staat“, aber weiterhin tägliche Abenddemonstrationen in Dörfern und Städten Nordmarokkos – hat am 11.06.2017 eine Solidaritätsdemonstration mit 1 Million TeilnehmerInnen in Rabat stattgefunden. Gerufen wurden dieselben Slogans wie im Rif: „Freiheit – Würde – soziale Gerechtigkeit“; „Gegen die Arroganz der Macht [hogra]; gegen Marginalisierung“. Zur Demonstration hatte sich ein ähnliches Bündnis herausgebildet wie in der kurzen marokkanischen Arabellion 2011.

Die Demonstration zerschlug mit ihrer massiven Präsenz eine rabiate staatliche und parastaatliche Medienkampagne gegen die Rif-Unruhen. In den vergangenen Wochen hatten die TV-Staatssender Fake-Fotos von Hooligan-Verwüstungen andernorts als Rif-Randale präsentiert. Hetze-Unterstellungen aus dem Regierungslager beförderten die Fehlinformationen. Marokkanische Militärs in US-amerikanischen Uniformen kündigten in Youtube-Clips parastaatlichen Terror an. Nachdem sich die Social-Media-Nachrichten aus dem Rif nicht unterdrücken ließen, startete eine massenhafte Denunzierung über facebook etc. Nun setzten die DemonstrantInnen nicht nur ein Zeichen, dass die Einschüchterung nicht funktioniert. Auch die Desorientierungs-Kampagnen sind ins Leere gelaufen.

Weiterlesen »

12. Juni 2017 · Kommentare deaktiviert für „Bürgerproteste und Autoritarismus in Marokko“ · Kategorien: Lesehinweise, Marokko · Tags:

Qintara | 02.06.2017

Das Ende des demokratischen Experiments

Der marokkanische Frühling neigt sich dem Ende zu. Nun versucht der Staat, das Vermächtnis der letzten fünf Jahre des „marokkanischen Sonderweges“ ungeschehen zu machen und die Uhr auf die Epoche vor der Ankündigung der Reformen vom 9. März 2011 zurückzudrehen. Ein Essay des marokkanischen Politikwissenschaftlers Mohamed Taifouri

In Marokko ist die Demokratie auf dem Rückzug. Dennoch wird im In- und Ausland immer wieder versichert, dass der Staat ungeachtet der Abberufung des ehemaligen Premierministers Abdelilah Benkirane im März 2017 weiter auf Reformkurs bleibt. Dies tut er aber lediglich nach eigenen Gutdünken und Maßstäben und hält dabei an seinem Credo von einer neuen Verfassung sowie vorgezogenen und neutralen Wahlen fest. Wer es aber hierbei belässt, hat offensichtlich nichts aus der modernen politischen Geschichte Marokkos gelernt.

Fakt ist, dass jegliche Reformen in Marokko ausschließlich dem Regime dienen. Durch kosmetische Reformen versuchen die Machthaber bereits seit Jahren, ihre autoritäre Macht und dominante Position im Inneren zu stärken, während die aufgeschönte Fassade für ein gutes Image auf der internationalen Bühne sorgen soll. So lassen die Entwicklungen des letzten Vierteljahrhunderts seit Verkündung der Neuordnung des Staates 1992 Zweifel an dem guten Willen des Regimes aufkommen, das immer wieder versucht hat, in der Grauzone zwischen Offenheit und Abschottung zu verharren.

Weiterlesen »

08. Juni 2017 · Kommentare deaktiviert für Marokko, Al Hoceima: „Affrontements“ – Le Monde · Kategorien: Marokko · Tags:

Maroc : des affrontements entre manifestants et policiers à Al-Hoceima

Des affrontements ont opposé des dizaines de jeunes aux policiers dans cette ville du nord qui est l’épicentre d’un mouvement de contestation populaire depuis sept mois.

Le Monde.fr avec AFP Le 08.06.2017 à 21h32

Des manifestations nocturnes quotidiennes se déroulaient depuis une douzaine de jours dans ce quartier, mais jusqu’à présent sans violence et après la rupture du jeûne du ramadan.
La colère du rif marocain ne s’éteint pas. Des affrontements ont éclaté, jeudi 8 juin, en fin de journée entre manifestants et policiers dans la ville d’Al-Hoceima, épicentre d’un mouvement de contestation populaire qui secoue depuis sept mois cette région dans le nord du Maroc, d’après un journaliste de l’Agence France-Presse. Des dizaines de jeunes affrontaient à coups de pierres les forces anti-émeute, qui ont répliqué en faisant usage notamment de gaz lacrymogène, dans les ruelles du quartier Sidi Abed. Weiterlesen »

Seite 3 von 9412345...102030...Letzte »