Die 10 algerischen Harragas, die vor der Küste Sardiniens ertrunken sind, stammen wie die drei Geretteten aus dem Viertel Raïs Hamidou in Algier. Angehörige und Anwohner*innen blockierten die Überlandstraße Nr. 11, um auf das Schicksal der Harragas und das fehlende Engagement des algerischen Staats bei der Aufklärung der Schiffskatastrophe aufmerksam zu machen. Der Bürgermeister versuchte, die Proteste vor Ort zu beschwichtigen.

Ils étaient 13 jeunes de la commune de Raïs Hamidou ( la pointe pescade) à Alger avoir pris la mer le 15 novembre dernier. Ils voulaient rejoindre les côtes italiennes. Sur une embarcation de fortune, ils ont été surpris par le mauvais temps et ont été trahis par le moteur de leur barque qui n’a pas résisté jusqu’à l’arrivée à la terre ferme. […]

Les habitants du quartier ont décidé mardi de bloquer la route nationale numéro 11 pour inciter les autorités à s’enquérir du sorts des 10 harragas.

Face à la colère des habitants, le maire de Raïs Hamidou a tenté de raisonner les jeunes en colère. Tentant d’apaiser leur colère, il a évoqué la difficulté des recherches en mer et la nécessité de patienter pour avoir des informations certaines.

https://www.huffpostmaghreb.com/entry/10-jeunes-algeriens-disparaissent-en-mer-a-proximite-des-cotes-italiennes-detresse-a-rais-hamidou_mg_5bf52be3e4b0eb6d9309d38c?utm_hp_ref=mg-homepage

Algier: Strassenblockade wegen ertrunkener Harragas