Unter Trump dehnt der CIA seine Drohnenoperationen im Niger aus. Lt. einem Bericht der New York Times sollen von einem erweiterten Luftwaffenstützpunkt in der Sahara aus Angriffe gegen Aufständische der Quaida und des Islamischen Staats geflogen werden.

[…] A lire ici un article du New York Times paru le 9 septembre. Le quotidien affirme que la CIA utilise les facilités aéroportuaires de ce petit aéroport situé au sud de Madama et à 570 km d’Agadez où l’USAF termine les travaux de sa base aérienne qui pourra accueillir des drones armés capables d’opérer au-dessus du sahel et de la Libye. Toujours selon le quotidien US, la CIA utiliserait la base depuis janvier, sous couvert d’une officielle présence de l’USAF. […]

Lignes de défense | 10.09.2018

[…] L’USAF externalise déjà le soutien sur sa base de Moron en Espagne, ainsi que sur ses bases d’Incirlik et Izmir, et dans ses installations d’Ankara en Turquie. Depuis 2014 et jusqu’en mars 2019, ce marché est détenu par Vectrus (ex-Exelis Systems Corporation) et sa valeur totale a été estimée à 458 millions $. Voir ici et ici. Ce « Base Maintenance Contract » existant va être étendu. En effet, dans le cadre d’un nouveau marché, la base aérienne 201 d’Agadez au Niger va être ajoutée et ce nouveau marché sera baptisé: «  »USAFE-AFAFRICA Base Operating Support Contract » ou UA-BOS.

Une journée d’information (« Industry Day) aura lieu en octobre sur trois sites: Séville (le 17), Adana (le 25) et Niamey (le 30). Il est organisé par le 764th Specialized Contracting Squadron. Parmi les domaines de prestations listées par l’USAF figure:
« Program Management; Postal Services & Communications; Safety & Occupational Health/Industrial Hygiene & Ambulance Service; Civil Engineering; Force Support; and Logistics. […]» Cette externalisation témoigne, à son tour, de la montée en puissance d’Agadez où on attend l’annonce officielle de l’ouverture de la base rénovée, agrandie et prête à voir décoller les Reaper de l’USAF.

Lignes de défense | 10.09.2018

[…] Sahel Intelligence- Cherkaoui Roudani on Le nouveau siège du Collège Sahélien de Sécurité (CSS), le principal organe de formation du G5 Sahel, a été inauguré mercredi à Bamako avec l’objectif de renforcer les formations assurées par cette structure en direction prioritairement des forces de sécurité intérieure, en plus d’autres responsables de la chaîne pénale. Financé par l’UE à hauteur de 7 millions d’euros, le CSS fournit des formations sur les grands défis de l’insécurité et de la délinquance dans le Sahel: terrorisme, trafics, mais aussi atteintes à l’environnement, délinquance économique et financière, cybercriminalité, etc. […]

Sahel Intelligence | 13.09.2018