Nachdem Soldaten eines großen Kriegsschiffs in der Meerenge von Gibraltar auf ein marokkanisches Flüchtlingsboot geschossen und eine 22-Jährige aus Tetouan tödlich trafen, haben gestern Nachmittag und Abend Jugendliche in Tetouan demonstriert und sind zu Riots übergegangen. Unter ihnen waren Linke und Fußballfans, aus Trauer in Schwarz gekleidet. Sie riefen „Wir rächen dich, Hayat“ und Parolen gegen den marokkanischen Staat. Heute hat die Polizei Demonstranten zum Verhör vorgeladen. Für die kommenden Tage werden Demonstrationen auch in anderen Landesteilen vorausgesagt.

Am ausführlichsten berichtet:

A Tétouan, les ultras du MAT en porte-voix de la colère après la mort de Hayat Belkacem

Slogans „anti-makhzen“, tenue endeuillée, sifflets… Les supporters du Moghreb Athlétic Tétouan ont, l’espace d’une journée de match, affiché leur colère suite à la mort de Hayat.

Par Omar Kabbadj

De notre envoyé spécial à Tétouan

La mort de Hayat Belkacem, jeune candidate à l’émigration clandestine tuée par les balles de la Marine royale sur un go-fast au large de Fnideq, a pesé sur la fête que devait être le match opposant le Moghreb Athletic Tétouan au Kawkab de Marrakech le 28 septembre, la première rencontre à domicile de la saison pour la Paloma Blanca. La veille du match, les ultras du club, Los Matadores 2005, ont publié une annonce sur leur page Facebook officielle, dans laquelle ils invitaient les supporters à se rassembler sur le boulevard Tariq Ibnou Zyad (communément appelé Delgado) à 16h00, soit deux heures avant le coup d’envoi du match.

Les ultras du MAT ont en effet pris l’habitude de marcher en cortège du centre-ville jusqu’au stade Saniet Rmel. Cependant, il leur était demandé cette fois de porter du noir, « en signe de protestation contre la politique d’oppression adoptée par l’Etat makhzénien contre son peuple, et dont Hayat est victime ».

Samedi, 16 heures. Une présence policière massive quadrille les rues du centre-ville de Tétouan. Une demi-douzaine d’estafettes des forces auxiliaires sont garées sur la place Moulay Mehdi. A une centaine de mètres de là, sur le Delgado, une clameur nous parvient. La police a dispersé le rassemblement des ultras. Pendant plusieurs minutes, le centre-ville est plongé dans l’incompréhension. Les supporters marchent alors en petits groupes, et le cortège est finalement reformé plus loin, sur l’avenue Massira qui mène directement au stade. « Avec l’âme, le sang, nous te vengerons Hayat », « le peuple veut celui qui a tué Hayat », ou encore « Viva Espana ». Le cortège des ultras s’improvise en manifestation populaire.

تطوان

Gepostet von Nada Mohamadi am Freitag, 28. September 2018

Une fois arrivés au stade, les supporters ne décolèrent pas. Leurs sifflets couvrent l’hymne national, joué avant le coup d’envoi. Vue à la télévision, le réalisateur d’Arryadia s’efforce de zoomer sur un drapeau géant, sur les joueurs, sur les bancs de touche, sans s’aventurer sur les gradins. Ce n’est pas la première fois que l’hymne national est hué dans un stade de football au Maroc. Le 27 août dernier, quelques jours après l’annonce du rétablissement du service militaire obligatoire, les supporters du Raja Casablanca avaient ignoré l’hymne national pour entonner un « Dima Raja ».

Après la fin du match, perdu sur le score de 1-4 par les locaux, certains supporters du MAT ont déversé leur colère sur les équipements de la ville. Des pots de fleurs et des bennes à ordures ont été renversées, et nous avons même constaté des dégradations mineures de certaines voitures au niveau du centre-ville.

Tard dans la nuit, la page officielle des Matadores a publié une photo d’une convocation à comparaître devant la police judiciaire de Tétouan, envoyée selon eux au noyau du groupe. « Nous ignorons les raison, le fondement et le dessein de cette convocation », ont commenté les administrateurs de la page. Ces incidents n’ont pas fait l’objet de communication de la part des autorités.

Telquel | 29.09.2018

:::::

Hundreds of Football Fans March in Tetouan to Condemn Tragic Death of Hayat

„Nous te vengerons Hayat!“ criaient les manifestants.

Rabat – Dressed in black, football fans of Moghreb Tetouan are mourning the death of Hayat, the 20-year old woman killed by gunfire from the Royal Moroccan Navy while she was on a migrant boat on Tuesday.

“We will sacrifice our soul and blood for you Hayat,” chanted the protesters after the game as they marched in solidarity with the 20-year old woman.

Hayat Belkacem received a deadly gunshot while she was in an undocumented go-fast boat trying to cross the Mediterranean to the El Dorado. Her death infused indignation in many Moroccans who denounced the navy’s action to open fire on migrants.

قبل قليل في تطوان ..

Gepostet von Marouan Benfares am Freitag, 28. September 2018

Morocco’s law enforcement announced earlier this week that an investigation was opened to determine the circumstances of the incident.

Recently, hundreds of Moroccans have been attempting to reach Europe through risky routes. Some of them have even filmed their sea journey in undocumented migration boats while attempting to cross Morocco to southern Spain.

According to official statistics from the government spokesperson, Mustapha El Khalfi, 7,100 Moroccans attempted to reach Europe in 2018. […]

mwn | 28.09.2018

:::::

Maroc: « Vendredi de colère » pour Hayat !!

Quelques jours après la mort tragique de la jeune Hayat, 19 ans et étudiante en droit, tué lors d’un tir de la marine royale sur des candidats à l’immigration clandestine à destination de l’Espagne, des supporteurs de Tétouan ont choisit de défiler avec des habits noirs en signe d’indignation.

Plusieurs voix sont montées, au Maroc et pour exprimer leur indignation après la mort dramatique de la jeune étudiante. Des ultras du club local, des militants associatif et aussi des militants de gauche ont décidé de participé à la manifestation pour rendre un dernier hommage populaire à Hayat, mais aussi crier leur marasme de la situation que traverse le maroc actuellement. […]

Algérie direct | 29.09.2018

:::::

Mort de Hayat: Des manifestations dégénèrent à Tétouan, l’hymne national hué

„Nous te vengerons Hayat!“ criaient les manifestants.

Des manifestations de colère ont été organisées vendredi 28 septembre à Tétouan, trois jours après la mort de Hayat B., 19 ans, tuée par des tirs de la marine royale alors qu’elle se trouvait à bord d’un “go-fast” avec d’autres Marocains pour immigrer illégalement en Espagne.

Réunis à l’appel d’un groupe de supporters ultras du club de football Moghreb de Tétouan, qui affrontait hier soir le Kawkab de Marrakech, des centaines de manifestants, dont certains volontairement vêtus de noir, ont déferlé dans les rues jusqu’au stade de la ville du nord, scandant des slogans de contestation et de solidarité avec la jeune victime.
“Nous te vengerons Hayat!”, “Le peuple renonce à la nationalité marocaine!” ou encore “Viva España” (“Vive l’Espagne”) ont lancé les manifestants dont certains brandissaient des drapeaux espagnols comme signe de défiance envers les autorités marocaines, rapportent les médias locaux. […]

Huffpost | 29.09.2018

Marokko, Tetouan: Unruhen nach Schüssen auf Boat-people