Fast täglich berichtet die Presse über Harragas aus der Region um die Stadt Oran. 1.478 Transitgeflüchtete wurden im laufenden Jahr dort festgenommen, weil sie keine Papiere vorweisen konnten, und 413 Boat-people auf See abgefangen. Von diesen waren 97 Transitgeflüchtete.

Oran: Treize «harraga» interceptés

par K. Assia

Agissant sur informations, les élé- ments de la compagnie de la gendarmerie de Gdyel, dans la wilaya d’Oran, ont mis en échec une tentative d’émigration clandestine, à partir de la plage de Kristel.

Treize candidats à l’émigration clandestine dont une mineure et une femme, ont été arrêtés dans la nuit de mardi à mercredi, alors qu’ils s’apprêtaient à prendre le large à bord d’un bateau, à destination des côtes espagnoles. Ces «harraga» sont, tous, originaires de la wilaya d’Oran. Les gendarmes ont ouvert une enquête afin d’identifier d’éventuels passeurs. Au courant de cette semaine, une autre tentative a été, également, avortée par les gendarmes d’Aïn El Kerma. En effet, une embarcation pneumatique, des jerricans remplis d’essence et une boussole, dissimulés sous des arbustes, ont été récupérés par les gendarmes. Depuis plusieurs mois, l’étau se resserre sur les migrants et plusieurs tentatives ont été mises en échec par les garde-côtes et les services de la gendarmerie.

Depuis le début de l’année, 413 «harraga», dont 97 Subsahariens ont été secourus, à l’Ouest par les forces navales de la Façade maritime ouest, de même que 1.478 clandestins.

Le Quotidien d’Oran | 28.11.2018

Algerien, Oran: 413 Boat-people in 2018 abgefangen, 1.478 an Land verhaftet